/news/society

«Une parole, un geste, va sauver une vie»

TVA Nouvelles

La tragédie de Saint-Alexandre a rappelé de douloureux souvenirs à l’ancien député fédéral Nicola Di Iorio. Il y a neuf ans, sa fille Claudia avait été impliquée dans un grave accident à l’âge de 16 ans. Paralysée, elle avait eu à tout réapprendre. C’est une «miraculée», selon son père.

«Je revis ces instants-là en étant ici, a-t-il dit en entrevue à 100 % Nouvelles. L’ironie du sort, c’est qu’en venant ici, ma fille m’a téléphoné. Elle m’a dit "Papa, j’ai terminé mon dernier examen à McGill." Elle est maintenant bachelière en droit. C’est donc très émouvant de revivre ça.»

La vitesse était en cause dans cet accident qui impliquait quatre jeunes. Depuis, sa fille Claudia est dévouée à la cause de la sécurité routière. Elle est notamment membre du conseil d’administration de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

M. Di Iorio assure que la prévention demeure le meilleur outil pour réduire le nombre d’accidents de la route. Selon lui, il est important d’entretenir cette conversation à la maison, à l’école ou dans un milieu de travail.

«Il faut constamment faire un rappel à tout le monde. Quand une personne s’apprête à prendre la route, quand quelqu’un quitte notre maison, quand on mange au restaurant avec quelqu’un, il y a une parole, un geste, qui va être un déclic pour faire une différence. C’est le point de départ, a-t-il rappelé. Une parole, un geste, va sauver une vie.»

Dans la même catégorie