/regional/estduquebec/basstlaurent

De l’aide psychologique pour les agriculteurs du Bas-Saint-Laurent

Vanessa Limoges | TVA Nouvelles

Les producteurs agricoles du Bas-Saint-Laurent pourront bientôt compter sur de nouvelles ressources. 

Au début du mois de décembre, on apprenait que Québec allait investir 300 000 $ pour prévenir la détresse psychologique chez les agriculteurs du Québec. Cet investissement permettra au Bas-Saint-Laurent de se doter de deux travailleurs de rang. Ils entreront en poste au printemps et apporteront de l’aide psychologique.

«Je suis vraiment content parce que ça fait sept ans que je travaille sur ce dossier-là et finalement, on va avoir deux travailleurs de rang qui vont couvrir l'ensemble du territoire», a lancé le président de l'Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent, Gilbert Marquis. 

L'arrivée de ces travailleurs dans la région est plus que nécessaire alors que selon l'UPA, près de la moitié des producteurs agricoles du Québec ressentent de la détresse psychologique à un certain point durant leur carrière.

«Il faut travailler ensemble et il faut accompagner nos producteurs parce qu'on sait que l'année a été encore difficile», a ajouté M. Marquis.

Forte demande

Au cours des six dernières années, un projet local de travailleur de rang était en place dans la vallée de la Matapédia, mais le projet doit finalement être abandonné faute de financement.

Il a toutefois prouvé sa pertinence, puisqu'en tout 1500 interventions auprès d'agriculteurs ont été réalisées.

«C'est dommage, mais on va récupérer la balle et on va donner le service c'est sûr et certain pour nos producteurs agricoles, surtout avec les années qu'ils vivent», a ajouté M. Marquis.