/news/currentevents

Vivre le deuil d’un enfant à Noël

TVA Nouvelles

Jessyca Brindle et Gabriel Belisle ont certainement vécu le pire drame que peuvent vivre des parents: perdre leur jeune enfant de façon tragique.    

C’est ce qu’a vécu le couple en octobre dernier dans leur entrée de cour à Saint-Samuel, dans le Centre-du-Québec.    

• À lire aussi: Écrasée par un invité: «On a essayé de sauver notre fille, mais on n’a pas pu»  

Leur petite Livia, qui n’avait que 18 mois, a été écrasée mortellement un samedi, en plein jour; un accident. Le couple, ainsi que leurs 4 autres enfants vivront un Noël bien différent, sous le signe du deuil.    

Ils ont accepté de raconter cette dure épreuve en entrevue avec Jean-François Guérin au Québec Matin, vendredi.    

«Un deuil, ça ne se fait pas du jour au lendemain, il faut l’accepter», a lancé la maman endeuillée Jessyca Brindle.   

Encore plus difficile pour les parents, le conducteur qui a écrasé la fillette est un ami de la famille. Ils lui ont toutefois pardonné le tragique accident.     

«Nous c’était vraiment clair que c’était un accident. Avoir le poids de la rancune contre quelqu’un, c’était inimaginable, surtout que cette personne-là est relativement proche de nous», raconte la mère éplorée.    

Elle croit que de garder de la rancœur aurait rajouté à la douleur d’avoir perdu sa fillette.    

Pour leurs quatre enfants, l’épreuve est également difficile.   

«Pour eux, c’est plus concret, parce que Livia ne revient pas au fil des journées qui passent. Au début ils ne comprenaient pas et pensaient qu’elle allait revenir, ce sont des enfants entre 5 et 9 ans. Ils font de plus en plus le lien, et ils se raccrochent à certaines choses de Livia qui leur font du bien», précise-t-elle.    

L’école, le CLSC et la famille leur ont permis d’avoir du soutien pour passer au travers.    

 Leurs proches ont notamment organisé une activité lors de laquelle tout le monde a déposé un ornement représentant Livia dans l’arbre de Noël.    

«Ça a apporté de la douceur», ajoute Mme Brindle. On veut que nos enfants passent un beau Noël malgré tout.»   

***Voyez la touchante entrevue dans la vidéo ci-dessus. ***  

Dans la même catégorie