/regional/estduquebec/gaspesie

Une contravention à Montréal alors qu’il se trouve à Gaspé

Nelson Sergerie | Journal de Québec

Un citoyen de Gaspé a eu toute une surprise lorsqu’il a reçu une contravention de 170 $ de la Ville de Montréal alors qu’il se trouvait au même moment à plus de 900 km du lieu où se serait produite l’infraction. 

Selon le constat, Gérald Le Guédard se trouvait à 0 h 20 au coin des rues Sainte-Catherine Est et Darling dans l’Est de la métropole.  

On lui reproche d’avoir immobilisé sans nécessité un véhicule routier à moins de cinq mètres de l’intersection. L’amende pour une infraction commise le 16 octobre dernier s’élève à 170 $. 

« J’ai fait un saut ! Ça se peut quasiment pas ! » s’exclame M. Le Guédard en entrevue avec Le Journal. 

Le Gaspésien de 67 ans affirme qu’il n’était absolument pas dans la métropole cette journée-là. 

« La dernière fois que je suis allé à Montréal, ça doit faire environ trois ans. J’avais un Dodge Caravan. Ce n’était pas moi qui chauffais. J’étais allé voir une joute de hockey au Centre Bell. » 

Dans la réponse à l’accusation transmise à la cour, le fils du Gaspésien, Israël, témoigne que « le soir du 15 octobre, je regardais avec [mon père] à son domicile [...] un match de hockey opposant le Canadien de Montréal au Lightning de Tampa Bay ». 

Son frère, Alain Le Guédard, déclare que « le 16 octobre 2019, moi, Alain Le Guédard, ainsi que mon frère Gérald Le Guédard, étions à marcher en après-midi à la plage de Haldimand. Donc, il est impossible que ce soit sa voiture qui se serait trouvée à Montréal, car nous sommes à près de 1000 km du lieu de la contravention. » 

Le Journal a en effet pu vérifier cette information en comparant un reçu de caisse d’une transaction faite le même jour — en après-midi — que la contravention avec le compte bancaire de M. Le Guédard. 

Il n’est pas question pour lui de payer pour cette infraction qu’il affirme ne pas avoir commise. Il ira en cour malgré le coût que ça pourrait lui occasionner 

« J’attends la réponse du tribunal. Si on me traîne en cour, ça va coûter plus cher aller là que de payer les 170 $. C’est pour sauver mon honneur. C’est par principe », souligne l’homme. 

C’est après avoir vu d’autres personnes dans son cas dans Le Journal que l’homme a choisi de contester. « Il y en a deux qui ont eu un ticket. Il y en a un dont la voiture était remisée et qui a eu un ticket. [L’agent] se trompe quelque part certain quand il fait ses entrées. » 

Une erreur d’enregistrement ? 

SOS Ticket, un organisme qui défend les gens qui reçoivent injustement des contraventions, n’est pas surpris par la situation de M. Le Guédard. 

« Le policier ou la personne a seulement la plaque d’immatriculation. C’est sûr que lorsqu’ils ont enregistré la plaque, une lettre ou un chiffre a été inversé. Ça arrive de temps en temps », commente l’avocat en chef, Jack Rodriguez. 

Les preuves que le Gaspésien entend soumettre au tribunal soutiendront sa cause, selon l’avocat.