/finance

Les retraités de Groupe Capitales Médias ne baissent pas les bras

TVA Nouvelles

Au lendemain d’un jugement du tribunal qui menace de considérablement sabrer les montants de leur rente, des associations de retraités des quotidiens du Groupe Capitales Médias ont déjà signalé leur intention de porter la décision en appel. 

L’avocate des retraités, Me Estelle Tremblay, estime avoir décelé plusieurs erreurs de droit dans le jugement qui ouvrent la porte à un appel de la décision du juge Daniel Dumais d’approuver unilatéralement le plan de relance des journaux régionaux de GCM. 

Elle critique particulièrement la décision du juge d’empêcher les retraités d’entreprendre des actions juridiques afin de récupérer les montants perdus dans le cadre de cette restructuration. Selon le nouveau plan approuvé par le juge Dumais, les retraités devront céder 30 % de leur fonds de pension et renoncer à des poursuites contre les coopératives nouvellement formées et leurs investisseurs. 

Ces quittances étaient essentielles à l’investissement des syndicats de la CSN et de la FTQ dans le plan de relance. Or pour Me Tremblay, les retraités ont carrément été trahis par les centrales syndicales. 

«Parmi les erreurs de droit les plus fondamentales du juge, il y a qu’en présence d’une trahison des centrales syndicales de leur devoir envers les retraités, on pourrait les empêcher de se plaindre de la situation devant les juridictions compétentes en matière des droits du travail», critique Me Tremblay. 

Les retraités de quatre quotidiens de GCM, dont Le Soleil de Québec, accusent la CSN de chantage et d’avoir gardé le silence sur la déroute de leur régime de retraite. Rappelons que les caisses de retraite du Groupe Capitales Médias affichent un trou de 65 millions $. 

À la suite de cette évaluation, quatre associations de retraités – soit celles représentant Le Soleil de Québec, Le Nouvelliste de Trois-Rivières, le Quotidien à Saguenay et La Voix de l’Est à Granby – ont déjà annoncé leur intention de porter leur cause devant la Cour d’appel. 

Après l’annonce du verdict lundi, un porte-parole de l’Association des retraités syndiqués du Soleil, Pierre Pelchat, ne cachait pas sa déception. 

«Il y avait un rouleau compresseur en marche depuis septembre dernier pour nous humilier, nous écraser, nous appauvrir et nous enlever 30 % de nos rentes», a-t-il déploré. 

Le plan d’arrangement permettra à des coopératives formées d’employés actuels de GCM d’acquérir les journaux et de les relancer, moyennant plusieurs changements aux façons actuelles de procéder.

Dans la même catégorie