/news/world

Cette ville imposera un surcoût sur les verres à café jetables

Coffee to go / Woman drinking coffe on the street. Close up

guruXOX - stock.adobe.com

Les citoyens de Berkeley, une ville de quelque 120 000 habitants située en banlieue de San Francisco, devront bientôt payer davantage s'ils veulent se faire servir un café dans un verre jetable.

En effet, dès le 1er janvier, les commerçants devront exiger 25 cennes de plus à leurs clients qui désirent obtenir un verre jetable. Cette mesure fait partie du règlement sur la réduction de déchets produits par les couverts à usage unique adopté par cette ville.

En vertu de ce règlement, les restaurateurs doivent aussi, en cette nouvelle décennie, offrir uniquement des emballages compostables pour les plats à emporter.

Afin d'aider tout le monde à faire la transition, la Ville teste – en collaboration avec une dizaine de cafés – un système de verres à café réutilisable offert en libre-service. Les clients qui ne sont pas munis d'une tasse réutilisable peuvent donc emprunter un verre un acier inoxydable de la compagnie Vessel, à condition de le ramener dans les jours à venir. Autrement, ils doivent débourser 15 $ en guise de dédommagement.

«Le but de ce règlement n'est pas de passer des matières recyclables aux matières compostables. C'est de passer de couverts à usage unique à des couverts réutilisables», a souligné l'auteure du règlement, la conseillère municipale Sophia Hann, selon des propos relayés par le média local «Berkeley Side».

Cette communauté californienne possède un long historique de mesures vertes. Déjà, en 1988, elle était devenue la première ville américaine à bannir les emballages en styromousse de son territoire, a rappelé le «Berkeley Side».

Selon la Ville de Berkeley, environ 41 millions de verres à café réutilisables sont utilisés et jetés par ses citoyens chaque année.