/news/society

Apprendre le français tout en travaillant au Mont Sutton

TVA Nouvelles

Chaque hiver, le mont Sutton fait face à un défi de taille: recruter des centaines d'employés. Mais voilà que le programme de francisation en milieu de travail de la station de ski a fait ses preuves.  

C’est le cas pour Karen Rojas, une Vénézuélienne qui n’avait jamais vu la neige avant d’emménager à Sutton! 

 

 

Payée pour apprendre le français et travailler dans la cuisine, Mme Rojas participe au programme de francisation en milieu de travail du Mont Sutton. 

«J'ai commencé à parler français lentement. C'est très difficile pour moi, mais je continue», confie la jeune femme à TVA Nouvelles.  

Grâce à ce programme de francisation, une éducatrice spécialisée à la retraite a saisi sa chance d’apprendre enfin le français. 

«Chaque jour, pendant six ou sept heures par jour, on parle en français. Je suis plus capable de comprendre et de parler», raconte Anne Hudson. 

 

 

Pour opérer son centre de ski, Mont Sutton doit combler 350 postes chaque hiver. Avec la pénurie de main-d’œuvre qui sévit, l’entreprise a cherché une solution efficace pour attirer des travailleurs à la montagne. 

Le programme de francisation en milieu de travail comprend 10 semaines de cours de français à l'automne, un emploi à la montagne l'hiver, six semaines de cours de français au printemps et une possibilité d'emploi dans le secteur du tourisme l'été.  

«Mont Sutton se dirige vers du quatre saisons. Toutefois, si on n'est pas capable, on a plusieurs partenaires au niveau de la région ici qui vont être plus que contents d'avoir ces belles ressources-là», explique Véronique Dumont, coordonnatrice aux ressources humaines au Mont Sutton. 

Le programme de francisation connait un tel succès que pour la phase 2 au printemps, le nombre de places disponibles passera de 15 à 23.  

«On a fait beaucoup d'efforts aussi pour recruter les gens, mais on a tellement un environnement de travail magnifique», ajoute Mme Dumont.