/news/society

Les douaniers débordés au chemin Roxham

TVA Nouvelles

Depuis le début du temps des fêtes, les demandeurs d’asile affluent au chemin Roxham, en Montérégie, pour rentrer au Canada, ce qui garde les douaniers très occupés. 

Selon le président du Syndicat des douanes et de l'immigration, Jean-Pierre Fortin, les autorités ont été prises de court pendant le temps des Fêtes par cet afflux important. 

«Ça a été un temps des Fêtes excessivement occupé, affirme M. Fortin. Est-ce que ce phénomène-là est là pour rester? La réponse est oui. Est-ce qu'on est prêts si l'affluence se met à doubler, à tripler? La réponse est non.»

Malgré la neige et le froid, une centaine de demandeurs d'asile, en moyenne, ont été interceptés chaque jour par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) pendant les Fêtes, soit le double qu’en temps normal. Les migrants qui tentent leur chance à cet endroit sont majoritairement d’origine haïtienne.

Demande de renfort

Les douaniers demandent à Ottawa de mieux se préparer à une année 2020 chargée à la frontière, en augmentant le nombre d'agents sur place, en améliorant les installations temporaires destinées à accueillir les demandeurs d’asile. 

Pendant les Fêtes, les migrants ont dû patienter dans roulettes de fortune jusqu’à cinq ou six jours avant de pouvoir faire une entrevue avec un agent, indique le président du syndicat.  

Les résidents du secteur chemin Roxham ont remarqué également une recrudescence d'activités au cours des derniers jours. « Chaque fois que je regarde par la fenêtre, il y a toujours quelque chose qui se passe», témoigne l’un d’entre eux, rencontré par TVA Nouvelles. 

L'Agence des services frontaliers a refusé de commenter la situation. Elle se contente d’indiquer que 2019 aura été un peu moins achalandée sur le chemin Roxham par rapport à 2017 et 2018.