/news/world

La sécurité de nos soldats au Moyen-Orient inquiète Ottawa

Christopher Nardi | Journal de Montréal

Le gouvernement fédéral se préoccupe de la sécurité des militaires canadiens au Moyen-Orient à la suite de la mort d’un important général iranien tué par les Américains.     

« La sécurité et le bien-être des Canadiens et Canadiennes en Irak et la région, y compris nos troupes et de nos diplomates, sont d’une importance primordiale », a mentionné hier le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne.   

• À lire aussi: L'Iran promet de venger l'attaque contre un puissant général  

• À lire aussi: Un important général iranien tué dans un raid américain  

• À lire aussi: «Mort à l'Amérique» : des dizaines de milliers de manifestants à Téhéran   

• À lire aussi: Milliers de personnes aux funérailles de Soleimani  

En ce moment, 850 soldats canadiens sont déployés à travers l’Irak, la Jordanie, le Liban, le Koweït et le Qatar, a indiqué le ministère de la Défense nationale.    

Et il n’est donc pas impossible qu’ils se retrouvent dans la mire des forces iraniennes, qui ont promis de s’attaquer autant aux Américains qu’à leurs alliés en réponse à la mort du général Qassem Soleimani, croit Sami Aoun, de l’Université de Sherbrooke et directeur de l’Observatoire du Moyen-Orient.   

Qassem Soleimani, le plus important général iranien, a été tué dans un raid américain jeudi.

Photo d'archives, AFP

Qassem Soleimani, le plus important général iranien, a été tué dans un raid américain jeudi.

  

Organisation terroriste   

Le général menait la brigade al-Qods des Gardiens de la révolution islamique, que le Canada qualifie d’organisation terroriste.    

« Le Canada est depuis longtemps préoccupé par la brigade al-Qods des Gardiens de la révolution islamique, dirigée par Qassem Soleimani, dont les actions agressives ont eu un effet déstabilisateur dans la région et au-delà », a ajouté le ministre Champagne dans sa déclaration.   

Du côté du ministère de la Défense nationale, on indique qu’on a également à l’œil l’évolution de Daesh (ou l’État islamique). L’Iran était un des pays qui secondait l’Irak dans sa lutte contre cette organisation terroriste.   

« Avec nos partenaires internationaux, nous surveillons la situation en Irak. Notre priorité reste la sécurité de nos troupes et de tous les Canadiens dans la région, et la prévention d’une réémergence de Daesh afin d’aider à la création d’un Irak stable », a soutenu le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan.   

Dans la même catégorie