/news/law

Accusé de la tentative de meurtre sur la propriétaire d'un hôtel

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

L'homme arrêté relativement à la sauvage agression dont a été victime la tenancière de l'hôtel Central du secteur Parent en Haute-Mauricie a été finalement été accusé, non pas de voies de fait, mais de tentative de meurtre. 

Patrice Saint-Amand, 41 ans, de Saint-Luc-de-Vincennes, est celui qui aurait roué de coups Sylvie Lachapelle, la copropriétaire de l'établissement. 

Celle-ci a notamment subi une fracture du crâne et une autre à un os facial. Elle a aussi eu la mâchoire déplacée et un œil tuméfié. C'est la gravité de son état qui a justifié le dépôt d'une accusation de cette importance. 

«On pense qu'on peut prouver que les voies de fait étaient à ce point graves que l'intention criminelle de tuer y était», a expliqué maître Éric Thériault, procureur de la Couronne, à la sortie de la comparution. 

Le suspect, avec le bras gauche en écharpe, avait été enchaîné pour sa présence devant le tribunal. Il reste détenu pour l'instant. Il était déjà en liberté sous conditions dans deux autres affaires criminelles toujours pendantes. 

Avec un compagnon il s'était présenté à l'hôtel de Parent après avoir été expulsé d'une pourvoirie des environs en raison de son mauvais comportement. Devant son attitude hostile et agressive, la serveuse avait demandé à la copropriétaire d'intervenir. C'est là que les coups se sont mis à pleuvoir en sa direction. 

«Il a dû ruminer ça dans la soirée et plus ça allait plus il devenait agressif», indique le conjoint de la victime. Sylvie Lachapelle a obtenu son congé de l'hôpital dimanche, mais demeure très souffrante. 

«Ça pourrait aller mieux. Je ne vois pas clair. J'ai de la misère à parler. J'ai le visage cinq fois plus gros que la normale» a-t-elle confié à TVA Trois-Rivières dans un bref échange téléphonique.