/news/law

35 nouvelles victimes d'un présumé agresseur sexuel

José Laganière | TVA Nouvelles

Un homme de la Beauce accusé pour avoir harcelé des jeunes filles en leur coupant des mèches de cheveux pour assouvir ses pulsions sexuelles était de retour en cour mardi alors que plusieurs chefs d'accusation ont été ajoutés à son dossier.

Lors de sa première comparution en octobre dernier, Michaël Roy, 24 ans, avait été accusé de voies de fait et de harcèlement criminel sur deux victimes âgées de 11 et 16 ans.

La Couronne a déposé un total de 34 chefs d'accusation supplémentaires, principalement pour harcèlement criminel, mais aussi certains chefs d'attouchements et d'agressions sexuelles. 

35 victimes se sont également ajoutées. Elles proviennent toutes de Sainte-Marie-de-Beauce. C'est à la suite de la médiatisation de cette affaire que d'autres victimes ont décidé de porter plainte à la police.  

Dans le cas des deux premières victimes à dénoncer l'automne dernier, Michaël Roy les avait suivies sur la rue avant de leur couper une mèche de cheveux avec des ciseaux et ensuite prendre la fuite. 

Il aurait agi ainsi pour assouvir ses pulsions sexuelles. L'homme qui a été jugé apte à subir son procès aurait malgré tout certaines limitations intellectuelles. Selon nos informations, les agressions concerneraient essentiellement des attouchements. 

«On parle d’événements qui se sont déroulés environ sur une dizaine d’années. On parle d’une concentration majoritairement en 2018, 2019», a fait savoir la procureure de la Couronne.

Michaël Roy a vu son enquête sur remise en liberté reportée à demain. Il pourrait être libéré moyennant des conditions strictes.

Dans la même catégorie