/finance

545 travailleurs de l’usine de Provigo de Laval remerciés

Francis Halin | Journal de Montréal

Plus de 545 travailleurs québécois de l’entrepôt de Provigo de Laval perdront leur emploi au profit de Cornwall, en Ontario, d’ici un an, a confirmé le Syndicat des Travailleurs Unis de l’Alimentation et du Commerce (TUAC).     

«On est très fâchés qu'ils transfèrent ces emplois en Ontario. On accuse le coup. On s’attendait d’être touché, mais pas autant», a déploré au Journal Roxanne Larouche, porte-parole du Syndicat des Travailleurs Unis de l’Alimentation et du Commerce (TUAC).      

 

 

Destination Ontario     

Le propriétaire des enseignes Provigo et Maxi et cie a décidé de fermer d’ici la fin de 2021 son entrepôt de denrées non périssables de Laval pour un centre entièrement automatisé en construction du côté ontarien.     

«Ça a été annoncé aux travailleurs du quart de jours. C’est la page blanche. On ignore ce qui va se passer avec nos travailleurs et si on va pouvoir faire des transferts», a dénoncé la porte-parole du TUAC.      


Contrairement à Sobeys, qui a choisi Terrebonne, au Québec, pour son nouveau centre, Provigo préfère se tourner vers le voisin ontarien, a regretté Roxanne Larouche.     

Ce n’est pas la première fois que les entrepôts de Loblaw, qui dessert les bannières Provigo et Maxi, ont des difficultés.      

En 2010, la direction de l’entrepôt Provigo avait décrété un lock-out avant même le vote des employés sur la dernière offre patronale.