/news/world

Appels unanimes à la désescalade face à l'Iran

Agence France-Presse

Républicains et démocrates lançaient mercredi au Congrès américain un rare message uni en faveur d'une désescalade militaire face à l'Iran, après des tirs de missiles iraniens sur des bases abritant des soldats américains en Irak.

À LIRE ÉGALEMENT

Vers une pause dans l'escalade après la riposte calibrée de Téhéran

Dans l'après-midi, les élus de la Chambre des représentants puis les sénateurs étaient informés, à huis clos, de la situation par de hauts responsables de l'administration du président Donald Trump.

Le secrétaire d'État Mike Pompeo, le chef du Pentagone Mark Esper, la directrice de la CIA Gina Haspel et le chef d'état-major américain, le général Mark Milley, n'ont pas fait de déclarations à leur arrivée au Capitole, siège du Congrès.

Grand allié de Donald Trump au Sénat, Lindsey Graham a salué l'«excellent» discours du président américain plus tôt dans la matinée.

«Il était mesuré, ferme», a-t-il déclaré à des journalistes. «Je m'adresse aux Iraniens et au régime: il (M. Trump) vous a donné l'opportunité de mettre fin à tout cela de façon pacifique. Il vous donne une chance d'obtenir la paix et la prospérité, vous devez la saisir.»

Mais il avait aussi un message en direction de la Maison-Blanche: «Il n'est pas nécessaire de lancer des représailles seulement pour lancer des représailles.»

M. Graham devait rencontrer le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, en visite à Washington. Ce dernier devait s'entretenir plus tard avec Mike Pompeo.

L'une des chefs de la minorité républicaine à la Chambre, Liz Cheney, a souligné le rassemblement de ses élus derrière Donald Trump.

«Notre groupe parlementaire est absolument uni derrière le président (...), derrière l'importance, les conséquences et le bien-fondé des actions menées par le président pour éliminer Qassem Soleimani du terrain de bataille», a-t-elle ajouté.

Le puissant général iranien a été tué à Badgad vendredi par un raid américain.

S'ils se gardaient au contraire de saluer la politique étrangère de Donald Trump, qu'ils accusent d'avoir agi sans l'aval du Congrès, les démocrates tenaient toutefois un même discours en faveur d'un apaisement de la crise.

«Nous voulons tous voir une désescalade, c'est notre objectif», a déclaré à l'AFP le sénateur démocrate Ben Cardin.

«Je suis heureux qu'aucun militaire américain n'ait été tué», a confié le sénateur Robert Menendez, estimant que «le connaissant, le discours du président ne pouvait pas être plus en faveur de la désescalade qu'il l'a été.»

Dans la même catégorie