/regional/saguenay

Lampadaires défectueux: des citoyens de Saguenay inquiets pour leurs enfants

Valérie Fortin | TVA Nouvelles

Des citoyens de la rue Mézy dans le secteur Chicoutimi-Nord, à Saguenay, s'inquiètent pour la sécurité des enfants parce qu'une partie de la rue est complètement plongée dans le noir à la tombée du jour en raison de deux lampadaires défectueux.

Le problème, c'est que la Ville de Saguenay tarde à les réparer. Selon un citoyen, la situation perdure depuis le début du mois de décembre. «On a deux lampadaires qui sont brûlés, qui sont éteints [...] Les deux lampadaires se succèdent. Donc ça donne vraiment une grande distance de noirceur», a confié en entrevue à TVA Nouvelles le citoyen Dave Bernard.

Ce dernier a dit avoir fait de nombreux signalements aux autorités municipales.

«À partir de début décembre, aux alentours du 2 décembre, après 5-6 téléphones à l'hôtel de ville, il ne s'est absolument rien passé» a indiqué M. Bernard, découragé.

«Je me suis déplacé en personne le 16 décembre, mais ça n'a pas bougé plus. [...] Le 27 décembre, j'ai retéléphoné au call d'urgence, il y a deux techniciens qui sont venus ici. Ils m'ont dit que la municipalité ne voulait pas investir, car elle attendait le renouvellement pour le nouvel éclairage au LED», a-t-il ajouté.

Ses voisins et lui craignent pour la sécurité des enfants et des piétons. Les citoyens réclament une intervention avant qu'un drame se produise.

«Il y a une vingtaine d'enfants qui résident dans ces 400 pieds d'extrême noirceur. Moi, tout ce que je veux, c'est qu'il y ait de la luminosité pour assurer la sécurité surtout pour les enfants, mais aussi au niveau de la circulation routière et les piétons qui circulent dans la rue.»

Le conseiller municipal du secteur, Marc Pettersen, n'en revient pas lui aussi. Il entend faire pression auprès des services municipaux.

«Je ne peux pas croire qu'on va attendre de poser les LED avant de réparer. C'est la sécurité des citoyens qui est en jeu [...] Et ça, je ne l'accepte pas », a déclaré l'élu.