/finance/realestate

L'immobilier se porte bien en Mauricie

Patricia Hélie | TVA Nouvelles

Après une année 2018 excellente, le marché immobilier de la Mauricie a encore terminé 2019 sur les chapeaux de roue.

Pour le dernier trimestre, on note une hausse de 34 % des ventes de maisons et c'est en partie la fin du conflit à l'Aluminerie de Bécancour qui explique ce regain, selon Martin Leblanc, dirigeant-propriétaire chez Royal LePage Mauricie.

«Comme le conflit s'est réglé, c'est très, très bon en ce moment, a-t-il indiqué. On l'a vraiment senti ce conflit.»

Dans certains secteurs, l'avantage va maintenant aux vendeurs. C'est le cas pour les bungalows dans les secteurs Trois-Rivières-Ouest et Cap-de-la-Madeleine.

Par contre, le marché des condos est toujours favorable aux acheteurs.

Chez Royal LePage on estime le prix médian à 194 000 $. À la Chambre immobilière, on parle plutôt de 163 000 $. Dans les deux cas, la région se retrouve encore dans les moins chers au Québec. À Rimouski le prix médian est de 182 000 $ et à Sherbrooke, de 212 000.

«Je pense que c'est le prix le moins cher au Canada, a affirmé Hassan Chellah, président de la Chambre immobilière de la Mauricie. On est chanceux pour ça parce que l'accès à la propriété est facile.»

Avis aux intéressés: la tendance est toujours aux planchers de bois franc, aux armoires récentes et aux salles de bain rénovées. En revanche, le bois de grange a un peu moins la cote.