/news/currentevents

L'octogénaire mort à -20 degrés serait resté trois ou quatre heures au froid avant d'être retrouvé

Yves Poirier | TVA Nouvelles

Près de -20 degrés Celsius sont ressentis aujourd’hui. C’est la température qu’il faisait, à quelques degrés près, il y a trois semaines quand Jean-Guy Pronovost, 88 ans, a été retrouvé, tard en soirée, à l’extérieur de la résidence Jacques-Cartier de St-Jean-sur-Richelieu, un établissement pour aînés.    

• À lire aussi: Retrouvé inconscient près de sa résidence pour aînés  

Le coroner André-H. Dandavino a accepté de partager à TVA Nouvelles des éléments de son enquête qui est en cours.    

Ce qu’on apprend est troublant; l’octogénaire, atteint de troubles cognitifs, serait possiblement resté trois ou quatre heures à l’extérieur de la résidence afin qu’il soit retrouvé par les services d’urgence.    

«C’était encore surprenant qu’il soit vivant lorsqu’on l’a retrouvé vers 23h parce qu’il faisait -19 degrés Celsius. Il n’avait pas de vêtements d’hiver. Il portait des vêtements d’intérieur, chandail, pantalon, c’est tout, aucun manteau, ni bottes, ni tuque», précise le coroner.    

«Il est sorti à l’arrière par une porte non verrouillée. Une porte extérieure devrait toujours être verrouillée avec un système d’alarme. À la suite de mon investigation, je verrai si je dois faire des recommandations parce qu’on a eu des cas semblables. Ça prend un système d’alarme et ça prend aussi un système de caméra qu’on va recommander dans un deuxième temps», a expliqué le coroner Dandavino.    

M. Pronovost aurait ensuite tenté de monter une pente avec sa marchette. Malheureusement, il ne s’est jamais rendu à la porte d’entrée principale par laquelle entrent et sortent les bénéficiaires et leurs familles.    

«Il a probablement marché le long de l’édifice pour se rendre vers l’avant. Quand les secours sont arrivés, ils ont retrouvé son déambulateur dans le coin de l’édifice où on retrouve la pente. C’est d’ailleurs exceptionnel qu’il ait réussi à monter cette pente dans la neige avec le froid. Probablement qu’il a glissé ou qu’il a descendu la pente pour aller vers ailleurs. Quand il a été retrouvé, il était encore vivant. Il a fait un arrêt cardio-respiratoire pendant le transport par ambulance. À l’hôpital, il y a eu une réanimation mais on n’a jamais été capable de remonter la température à une température vivable» a conclut le coroner en entrevue avec TVA Nouvelles.    

À la résidence Jacques-Cartier où résidait M. Pronovost, il a été possible de constater que l’entrée principale est sécurisée et munie d’une caméra de surveillance.     

Aucune réaction n’a été obtenue de la part du personnel. Le gestionnaire Immo 1ère n’a pas retourné les appels de TVA Nouvelles.    

  

  

Dans la même catégorie