/finance

Taxelco s’associe à Netlift

Agence QMI

Taxelco et Netlift unissent leur force pour dominer l’industrie du taxi au Québec, dont ils disent contrôler la moitié de l’offre dans la province.   

Taxelco, qui possède 1500 véhicules des bannières Hochelaga et Diamond, et la plateforme intelligente de transport Netlift, dont 300 véhicules lui sont associés, comptent accélérer le déploiement du transport électrique dans la province tout en mutualisant les opérations de taxi.   

En vertu de leur entente, ces deux entreprises vont partager avec l’ensemble de l’industrie du taxi les systèmes informatiques qu’elles possèdent «comme les algorithmes de routage, de répartition, de jumelage et de gestion du covoiturage, du stationnement et des paiements intelligents», ont-elles annoncé par communiqué, jeudi matin.   

«Nous sommes très heureux d'annoncer ce partenariat novateur. En ajoutant Netlift à notre écosystème d'affaires, une entreprise qui a développé des algorithmes de covoiturage fort pertinents et très utiles, et en partageant l'expertise de notre équipe de développement mobile, nous avons une solution de mobilité complète et très robuste», a affirmé le directeur général de Taxelco, Frédéric Prégent.   

Les deux compagnies misent sur le privé pour brasser des affaires.   

«Un nombre important d'employeurs au Québec fait appel à nos services pour déployer du transport de personne de façon intelligente et abordable. La combinaison du covoiturage et du taxi est la clé. Nous avons besoin de travailler avec les acteurs sérieux du transport au Québec. Taxelco a une structure opérationnelle crédible qui peut accueillir les taxis de partout», a précisé le président de Netlift, Marc-Antoine Ducas.   

Appartenant à Pierre Karl Péladeau qui a racheté au printemps l’entreprise en faillite fondée par Alexandre Taillefer, Taxelco a réitéré jeudi qu’elle compte redéployer Téo Taxi qui a brusquement fermé ses portes en janvier 2019.

Dans la même catégorie