/regional/montreal/laurentides

Train de Deux-Montagnes: des usagers rencontrent Benoit Charette

Guillaume Pelletier | Agence QMI

Simon Clark/Agence QMI

Une première rencontre s'est tenue mercredi soir entre des membres du comité des usagers de Deux-Montagnes et leur député provincial, Benoit Charette.

Cette rencontre visait notamment à demander au député de Deux-Montagnes et ministre de l'Environnement d'ajouter des mesures d'atténuation supplémentaires avant la fermeture du tunnel sous le mont Royal prévue à la fin mars en raison des travaux de construction du Réseau express métropolitain (REM).

Pour le porte-parole du comité des usagers du train Deux-Montagnes, Francis Millaire, il est difficile de comprendre «comment un député local peut accepter que la majorité des gens de sa circonscription puissent se taper des temps de trajet de quatre heures par jour».

M. Millaire croit d'ailleurs que le report par la Caisse de dépôt et placement du Québec Infra (CPDQ) de la fermeture du tunnel sous le mont Royal, initialement prévue pour début janvier, ouvre une porte au gouvernement. «À partir du moment où c'est CDPQ Infra qui demande un report, ça donne un outil au gouvernement afin de réviser le projet et faciliter la mise en place de meilleures mesures (d'atténuation)», a-t-il fait valoir.

Rappelons que le temps de transport de plusieurs des 15 000 usagers de la ligne de train Deux-Montagnes sera plus que doublé à partir du 30 mars.

La fermeture du tunnel sous le mont Royal les forcera à emprunter une navette ferroviaire jusqu'à la gare Bois-Franc, avant d'embarquer dans des autobus qui les mèneront jusqu'à la branche ouest de la ligne orange du métro.

Dans la même catégorie