/finance/realestate

Un projet résidentiel de 15 étages contesté au Golf de Cap-Rouge

Stéphanie Martin | Journal de Québec

PHOTO COURTOISIE

Des citoyens de Cap-Rouge s'inquiètent d'un éventuel ensemble résidentiel sur le golf situé près de leurs maisons et craignent l’arrivée d’un «monstre» de 15 étages. 

«On s’oppose à tout changement de zonage qui mettrait en péril la pérennité de cet espace vert», a commenté le porte-parole des citoyens, Pierre Tourangeau. Les citoyens déplorent l’ajout de 250 condos dans un quartier composé essentiellement de maisons unifamiliales et de jumelés. «Un monstre comme ça qui s’installe à côté du résidentiel unifamilial, c’est inquiétant», exprime M. Tourangeau. 

Le propriétaire du Golf de Cap-Rouge avait inscrit au Registre des lobbyistes en 2019 son intention de demander à la Ville de Québec un changement de zonage de certains terrains excédentaires. Pour assurer la pérennité du Golf, il souhaitait vendre certains lots à des promoteurs qui pourraient y construire des édifices résidentiels. Au départ, les hauteurs projetées étaient de six à huit étages, mais le propriétaire est revenu à la charge récemment avec une modification à 15 étages. La Ville n'a pour l’instant pas donné son accord à un tel changement, mais les citoyens s'inquiètent. 

Un comité s'est formé pour mobiliser les voisins et veut être partie prenante des décisions qui seront prises. Les citoyens craignent pour la perte de qualité des paysages, l'augmentation de la circulation automobile et la perte de qualité de vie dans les secteurs limitrophes. 

Les citoyens soulignent qu’ils veulent la survie du club de golf, mais l’avenir les préoccupe. «Est-ce qu’ils vont vendre le club de golf trou par trou pour construire des tours et faire du développement sauvage?» s’interroge M. Tourangeau. Les voisins n’excluent pas de demander un référendum si le projet demeure inacceptable. 

Ils ont rencontré récemment la conseillère du secteur et vice-présidente du comité exécutif, Marie-Josée Savard, ainsi que des représentants de la Ville de Québec. 

Selon les informations des citoyens, quatre promoteurs seraient en discussion avec le Club. Le choix de l’acheteur potentiel se fera par les actionnaires à la mi-février.