/news/world

Dix pays perdent leur droit de vote à l’ONU

Agence France-Presse

Dix pays, dont le Liban, le Venezuela ou la Centrafrique, ayant accumulé trop d'arriérés dans leurs contributions obligatoires dues aux budgets de l'ONU, ont perdu leur droit de vote à l'Assemblée générale, a annoncé vendredi le porte-parole de l'ONU. 

«Dix membres ont accumulé des arriérés tombant sous le coup de l'article 19» de la Charte des Nations unies, a indiqué Stéphane Dujarric lors de son point-presse quotidien. 

L'article 19 prévoit une suspension de vote à l'Assemblée générale pour les pays dont le montant des arriérés est égal ou supérieur à la contribution due par lui pour les deux années complètes écoulées. 

Les dix pays concernés sont «la Centrafrique, les Comores, la Gambie, le Liban, le Lesotho, Sao Tome et Principe, la Somalie, le Tonga, le Venezuela et le Yémen», a précisé le porte-parole de l'ONU. 

«En octobre 2019, l'Assemblée générale a décidé que les Comores, Sao Tome et Principe et la Somalie pouvaient garder leur droit de vote à l'Assemblée générale jusqu'à la fin de la session» actuelle en septembre, a-t-il rappelé. 

L'article 19 de la Charte prévoit que l'Assemblée générale puisse autoriser des États mauvais payeurs à garder leur droit de vote lorsque leurs manquements sont dus à des circonstances indépendantes de leur volonté. 

Le budget de fonctionnement de l'ONU est d'environ 3 milliards de dollars. Celui des opérations de paix atteint quelque 6 milliards de dollars.