/news/society

Le «yo-yo» météo et les changements climatiques

TVA Nouvelles

Les changements de température soudains observés au cours des derniers hivers au Québec pourraient devenir coutume, si l’on se fit aux observations des météorologues qui se sont étalées sur les 40 dernières années.   

«Définitivement, on a joué beaucoup au yo-yo cette année et l’hiver dernier. On passait de -25 degrés à -5 degrés et beaucoup de glace s’était accumulée» remarque le professeur au département de géographie de l’UQAM et expert en météorologie Philippe Gachon en entrevue à LCN.  

Ce dernier explique que depuis 2012, les scientifiques ont pu commencer à voir sur des échelles quotidiennes l’impact des changements climatiques.  

«Même à des échelles court terme, ‘’l’effet yo-yo’’ est en grande partie dû aux changements climatiques. (...) Depuis la fin des années 1990, ce n’est plus la variabilité naturelle; c’est le changement climatique qui affecte non seulement les conditions sur l’ensemble de l’année, mais au niveau météorologique» explique M. Gachon.   

Les prévisions à venir   

À la veille d’accumulations importantes qui se transformeront en pluie verglaçante, Philippe Gachon fait un tour d’horizon des principaux secteurs touchés.  

Selon les dernières prévisions, la pluie tombera essentiellement toute la journée sur les secteurs plus au sud de la province (accumulation de +/- 25-30 mm) avant de se transformer en pluie verglaçante (+/- 20-30 mm) et le tout, avant de se retransformer en neige.  

Les fortes rafales de vent attendues sont cependant plus problématiques, alors qu’elles pourraient souffler à une vitesse de 60 à 70 km/h.  

Dès la semaine prochaine, des vents froids sont attendus sur plusieurs régions du Québec, de quoi faire descendre considérablement le mercure.  

Les secteurs les plus touchés  

-Montréal  

-Estrie  

-Vallée de l’Outaouais  

-Vallée du Saint-Laurent  

-Beauce  

-Vallée-du-Richelieu  

  

  

  

Dans la même catégorie