/regional/montreal/montreal

La Ville de Montréal sur un pied d’alerte

Alors que la pluie s’abattait sur la métropole, samedi matin, la Ville de Montréal se préparait à faire face à des conditions météo «exceptionnelles» pour le reste du week-end.      

• À lire aussi: Le verglas attendu ce soir dans plusieurs régions  

• À lire aussi: Un médecin prévoit «une épidémie de fractures»  

«La situation est prise au sérieux. On est déjà en action [...] On va avoir 30 mm de pluie aujourd’hui. C’est autant que tout un mois de janvier», explique Philippe Sabourin, porte-parole pour la municipalité.      

Les chenillettes de la Ville sont à cet effet déjà à l’œuvre pour sabler les 6000 km de trottoirs du territoire montréalais. Ils épandront neuf parts de roche pour une part de sel, puisque l’abrasif risque de «se laver» à cause de la pluie.      

«On s’attend à un changement brusque et drastique des températures: ça va geler. Il va falloir être vite sur nos patins pour que ce soit sécuritaire [dimanche matin]», a ajouté Philippe Sabourin.      

La population peut aider les employés de la Ville à effectuer leur travail en stationnant leur voiture à une certaine distance, soit environ 30 cm, de la bordure du trottoir. On suggère également de ne pas laisser y traîner des objets. «Donnez-nous de la place pour qu’on puisse travailler de manière efficace», demande le porte-parole.      

Pour la journée de dimanche, Philippe Sabourin suggère aux citoyens de planifier leurs déplacements judicieusement et d’opter d’abord pour le transport en commun.       

Ce dernier estime à quelques centaines de milliers de dollars les coûts engendrés par la Ville pour faire face à ce genre de situation météorologique. «Maintenant, les coûts ne sont pas importants. L’important, c’est d’assurer la sécurité de tout le monde», conclut-il.

Dans la même catégorie