/news/society

Les gens se préparent à affronter la tempête

Déjà que les salles d'urgence fonctionnent au-delà de leurs capacités depuis quelques semaines, le verglas qui est annoncé ne se fait pas rassurant. 

Les professionnels de la santé demandent de faire preuve d'une grande prudence dans vos déplacements, que ce soit à pied ou encore en voiture. Pourquoi? Dès qu'il y a des précipitations sous forme de grésil, de pluie verglaçante, les effets se feront sentir dans les salles d'urgence.

«Il faut être prudent, il faut sortir juste si c'est absolument nécessaire. Il faut essayer de reporter ses déplacements, essayer de ne pas prendre la voiture, puis attendre que ce moment-là soit passé pour ne pas contribuer à la surcapacité des hôpitaux et des urgences», indique Dr Marco Charneux, urgentologue et chef de l’urgence de l’Hôpital Santa Cabrini.

Les quincailleries sont aussi particulièrement populaires.

«C'est beaucoup plus les personnes âgées, je vous dirais, qui ont plus peur, à cause de la glace. Sinon, les gens, je pense qu'ils sont pas mal préparés à ça. On se croirait en 1998», raconte Heileen Wong, gérante adjointe chez Canadian Tire.

Les sacs de sable, les crampons, la lampe de poche et les bougies sont au nombre des articles très couru.

 «Au cas où on ait une panne de courant, c'est pratique d'avoir une lampe de poche», témoigne un client.

 «J'ai des oiseaux et je voudrais pas qu'ils aient trop froid», en explique une autre.

«Une génératrice, des chaufferettes et des bidons d'essence. J'ai une résidence de personnes âgées. Je prévois au cas», dit une dame.

Néanmoins, on n'a pas senti un vent de panique chez les consommateurs.

Par contre, ils étaient nombreux à vouloir prendre quelques précautions.

Dans la même catégorie