/news/society

Un chien d'assistance pour un jeune enfant autiste

TVA Nouvelles

Le mois dernier, TVA Nouvelles vous racontait l’histoire du petit Liam, un garçon de Québec atteint d’un trouble du spectre de l’autisme, qui s’était vu refuser une demande de chien Mira pour l’accompagner au quotidien.  

• À lire aussi: Un enfant autiste ne peut avoir de chien Mira 

En effet, la fondation Mira avait dû fermer le programme d’adhésion pour mieux se concentrer sur la distribution des animaux. 

Depuis, le propriétaire du Paradis du bouvier bernois, un organisme de la Beauce qui offre des chiens d’assistance, a été touché par l’histoire du garçon a voulu offrir au garçon de 5 ans le cadeau d’une vie. 

 

 

Il s’agit d’un geste d’une valeur inestimable selon la mère du jeune garçon, Nancy Rodriguez. 

«Je trouve qu’on est privilégiés. Au départ, on voulait simplement savoir pourquoi les listes [de Mira] étaient fermées et on a eu un miracle tombé du ciel. On est très reconnaissants» a exprimé la maman à TVA Nouvelles. 

L’approche du Paradis du bouvier bernois est complètement différente de l’organisme Mira; l’enfant reçoit l’animal alors qu’il est encore un chiot et fait partie intégrante du processus de dressage.  

«Il est important que Liam puisse faire une lente immersion avec les différents chiots. On a vu la réaction dynamique et constructive de Liam, les yeux pétillants. Je lui ai donné des tâches à faire, il les a respectées» explique le propriétaire du Paradis du bouvier bernois, Bruno Paquet.  

 

 

Lorsque Mme Rodriguez voit son fils interagir avec les chiots, il n’a fait nul doute pour elle que Liam avait besoin de ce type d’accompagnement.  

«Ça fait chaud à mon cœur de parent. Ça fait longtemps qu’on l’attend alors pour nous c’est un accomplissement qui va se réaliser bientôt» a-t-elle confié.  

Le prochain rendez-vous de Liam au Paradis du bouvier bernois est prévu en février, moment où le petit garçon pourra repartir avec son nouveau compagnon.  

Mira victime de son succès 

Au cours des dernières années, l’organisme Mira a eu de la difficulté à répondre à la demande. Les listes d’attentes étant longues, les délais pouvaient parfois aller jusqu’à 3 ans.  

Les demandes affluent particulièrement pour les chiens d’assistance pouvant aider les enfants touchés par un trouble du spectre de l’autisme. Mira a d'ailleurs donné 80 chiens à des enfants dans le cadre de ce programme en 2019.  

Pour l’instant, la mesure ne touche pas les demandes pour le chien guides et les chiens d’assistance pour les personnes à mobilité réduite. 

 

Dans la même catégorie