/finance

Cinq enjeux majeurs pour la région de Québec

Jean-Luc Lavallée et Stéphanie Martin

Sur le plan économique, la région de Québec va bien depuis plusieurs années. Maintenant, que nous réserve 2020 ? À l’événement de la rentrée de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, qui se tiendra au Centre Vidéotron mercredi, plusieurs panélistes se pencheront sur la question. Le Journal a dégagé quelques enjeux majeurs qui se dessinent à l’horizon.  

1. Pénurie de main-d’œuvre  

Restaurant L Atelier, Les coulisses d un restaurant de la Grande Allee lors de la plus grosse soiree du FEQ, 624 Grande Allee E, Quebec, 9 juillet 2018. PASCAL HUOT / JOURNAL DE QUEBEC / AGENCE QMI

Photo Pascal Huot

L’enjeu de la rareté de la main-d’œuvre, désormais incontournable, sera encore sur toutes les lèvres en 2020. Les employeurs, dans plusieurs secteurs d’activité, peinent à recruter des talents. Le taux de chômage a atteint un creux historique de 3,1 % en 2019 dans la région métropolitaine de recensement de Québec, une bonne nouvelle en soi, mais cela représente aussi un frein aux investissements et à certains projets. Pas moins de 24 000 postes vacants ont été recensés sur la Rive-Nord et la Rive-Sud en fin d’année. « Il faut arrêter de ne voir qu’une seule solution. Oui, il y a l’immigration, mais il faut aussi valoriser les gens avec de l’expérience », observe la présidente de la Chambre de commerce, Julie Bédard.  

2. Mobilité et développement durable  

Tramway

Photo Courtoisie, Ville de Québec

Avec le réseau structurant à Québec et le projet de 3e lien du gouvernement Legault, la nouvelle année se fera assurément sous le signe de la mobilité. Les deux projets doivent d’ailleurs être soumis au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement. Le maire Labeaume souhaite, dans le cas du tramway, que le processus soit complété en 2020. En parallèle, le chantier d’élargissement d’Henri-IV se poursuivra, et des travaux majeurs sont au menu sur le pont Pierre-Laporte. Des projets qui auront des impacts sur l’environnement retiendront aussi l’attention, comme la construction de l’usine de biométhanisation. Le port de Québec espère quant à lui une réponse de l’Agence d’évaluation d’impact du Canada, d’ici la fin de l’année, pour son projet de terminal de conteneurs.  

3. Croissance économique  

Quebec

Photo Stevens LeBlanc

L’économie de la région, qui roule à plein régime, pourrait connaître un léger ralentissement, selon l’économiste Émile Émond, de Québec International, mais la croissance se poursuivra, et il y a peu de nuages noirs à l’horizon. « On a hâte de voir à quel point la région va démontrer sa robustesse économique et son dynamisme. Il y a toujours des défis, mais la région est bien équipée, et les perspectives sont encore bonnes. Ça devrait bien aller dans la région », commente-t-il, loin d’être préoccupé par le spectre d’une éventuelle récession.  

4. Environnement d’affaires et taxes  

Avec la hausse des taxes commerciales de 1,3 % en 2020 et la promesse de taxer les commerçants à l’inflation, l’administration Labeaume estime qu’elle offre un environnement d’affaires prévisible sur son territoire. Mais des voix s’élèvent toujours pour dénoncer les taxes élevées qui étouffent certains commerçants. L’opposition réclame un gel pour leur permettre de souffler un peu. Le comité mené par Jean Saint-Gelais, qui s’est penché sur l’environnement économique des entreprises, avait recommandé la taxation à l’inflation, mais aussi la mise en place d’une forme de taxation à paliers, pour aider les petits commerçants. Une mesure que l’administration Labeaume n’a pas appliquée. La présidente de la Chambre de commerce, Julie Bédard, estime qu’il faudra aborder ces questions. « Quand tu additionnes plusieurs fermetures où les gens se disent étouffés par les taxes, ce n’est pas moi qui le dis, c’est eux... »  

5. Investissements non résidentiels et résidentiels  

Megahopital

Photo Jean-François Desgagnés

Les données de 2019 ne sont pas encore disponibles, concernant les investissements non résidentiels, mais les nombreuses mises en chantier et les projets en cours témoignent de la vigueur du marché, selon Émile Émond, économiste chez Québec International. « Pour 2020, il faut également s’attendre à une belle année. Il va y avoir encore beaucoup d’investissements dans les prochaines années. Ça devrait bien aller dans la région. Il y a plein de projets qui vont démarrer, des projets qui vont dynamiser l’économie régionale. On peut penser au fameux système de transport structurant, au Port de Québec ou au Phare, en plus des nombreux projets résidentiels et du chantier du mégahôpital (photo) qui se poursuit ou celui de Medicago. C’est beaucoup de sous. »  

Québec 2020, perspectives économiques et politiques   

  • Événement organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Québec  
  • Mercredi 15 janvier 2020 au Centre Vidéotron, à 11 h 30  
  • Thèmes abordés : Pénurie de main-d’œuvre, économie et mondialisation, développement durable  
  • Panélistes : Mario Dumont, animateur à LCN ; Karine Gagnon, chroniqueuse politique et directrice adjointe de l’information au Journal de Québec ; Martin Lavigne, président de Financière Banque Nationale Gestion de patrimoine ; Nathaly Riverin, présidente de Rouge Canari, stratège en entrepreneuriat et développement économique régional et cofondatrice de EEB ; et Jean-Pierre Lessard, associé chez Aviseo Conseil inc.