/regional/montreal/lanaudiere

Devant la Régie pour expulser les locataires qui ont saccagé leur maison

Yves Poirier | TVA Nouvelles

Les jours de locataires soupçonnés par les propriétaires d'avoir saccagé au cours des derniers mois une maison de Saint-Calixte sont probablement comptés.    

• À lire aussi: Une maison pratiquement détruite par des locataires  

• À lire aussi: Une deuxième maison saccagée par la même locataire  

• À lire aussi: «Un locataire sur trois laisse son logement en mauvais état»  

Nathalie Duchesne et son conjoint se sont présentés devant la Régie du logement du Québec à Joliette, lundi, afin de réclamer l'éviction urgente de leurs locataires.   

Les propriétaires avaient un bail verbal ainsi qu'une entente de location à durée indéterminée avec promesse d'achat avec Bruno Leclerc et Geneviève Thibault Lanthier.   

L'achat de la maison ne s'est jamais concrétisé et les paiements du loyer ont cessé d'être versés en décembre et janvier, selon Mme Duchesne.   

Dans leur preuve présentée devant la Régie du logement, en l'absence des locataires qui avaient pourtant été convoqués, les propriétaires ont présenté un récit des évènements.   

«En avril, ils avaient enlevé une partie du mur de pierres du foyer, des plafonds du salon ainsi que le plancher de cuisine toujours en prétextant qu'il y avait des fuites d'eau», ont-ils expliqué.   

«En juin, il n'y avait plus de cuisine, plus de mur de soutien, plus d'armoires, l'isolation de la maison avait aussi été retirée», a raconté la propriétaire en ajoutant qu'il y avait une accumulation de biens d'objets hétéroclites, «de l'encombrement, du ramassage compulsif».    

Les propriétaires souhaitent reprendre rapidement possession de leur maison dans le but de la solidifier.   

«Il n'y a jamais eu de fuite d'eau dans cette maison-là. De toute façon, même s'il y en avait eu, on fait pas un saccage comme ça pour une fuite d'eau, on appelle son propriétaire», explique Nathalie Duchesne.   

Elle croit fermement que les locataires continuent de saccager sa maison.    

«Les voisins l'entendent. Elle a même été à la quincaillerie du coin demander pour des matériaux. Donc, on sait qu'elle continue le saccage», ajoute-t-elle.   

TVA Nouvelles s’est rendu à la rencontre des locataires à Saint-Calixte. Geneviève Thibault Lanthier ne sait pas encore où son conjoint et elle habiteront s'ils devaient être expulsés.   

La Régie va fournir une décision écrite rapidement a-t-elle précisé lundi aux propriétaires.

Dans la même catégorie