/news/society

Les automobilistes écopent sur Papineau

Jean Balthazard | Agence QMI

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Bonne chance aux automobilistes qui veulent emprunter l’avenue Papineau le matin. Depuis l’inauguration d’une nouvelle voie réservée, il y a six mois, les usagers de la route se butent à une solide congestion et doivent parfois ajouter 25 minutes de plus à leur trajet.

Une nouvelle voie réservée a été implantée, en août 2019, dans les deux sens de l’avenue Papineau pour permettre aux autobus de la Société de transport de Montréal (STM) et aux chauffeurs de taxi d’éviter la congestion. Elle s’étend sur huit kilomètres entre les rues Jean-Talon et Sherbrooke.

Il reste donc maintenant une seule voie pour les automobilistes qui désirent se rendre le matin vers le centre-ville de Montréal. Résultat: il y a une file monstre sur Papineau entre le boulevard Rosemont et la rue Rachel, même six mois après l’implantation de la voie.

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Sur place, j’ai parlé à une quinzaine de personnes exaspérées par la situation. En substance, elles m’ont dit ce qui suit:

- C’est l’enfer

- Ça me prend jusqu’à 25 minutes de plus dorénavant

- Je ne comprends pas pourquoi ils n’ont pas gardé deux voies pour les automobilistes

«Je ne pensais pas qu’ils allaient toucher à Papineau, étant donné que c’est une des rares artères importantes qui t’amènent au centre-ville sans trop de problèmes», s’étonne aussi le chroniqueur en circulation, Yves Desautels.

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Favoriser le transport en commun

La STM reconnaît que le temps de parcours des automobilistes a augmenté. La voie réservée est toutefois «nécessaire» pour que les lignes d’autobus qui circulent sur Papineau, la 45 et la nouvelle 445 Express entre autres, soient concurrentielles, selon l’organisme.

«C’est une stratégie qui est connue depuis plusieurs décennies. Si tu ralentis le trafic automobile, il devient moins compétitif et le transport collectif devient, lui, plus compétitif», explique le spécialiste en planification des transports, Pierre Barrieau.

Même si les automobilistes doivent attendre plus longtemps, il y a tout de même beaucoup plus de personnes qu’avant qui empruntent Papineau grâce au transport en commun et la voie réservée, précise M. Barrieau. Quinze mille utilisateurs de la 45 et la 445 Express bénéficient quotidiennement de cette mesure, selon la STM.

Ma collègue Daphnée et moi avions testé la 445 Express, trois semaines après son inauguration. L'autobus avait alors été plus rapide que le métro, qui, de plus, était bondé.

Une mesure «efficace»

Les voies réservées sont généralement efficaces, faciles à implanter et peu coûteuses, rappelle l’experte en transports, Florence Junca-Adenot. De plus en plus de voies de ce genre risquent d’ailleurs d’être instaurées dans les prochaines années, selon elle. Les automobilistes devront donc s’armer de patience ou peut-être revoir leur mode de transport, conclut Mme Junca-Adenot.

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

«Aidez-nous!»

Faites-nous part des situations qui irritent votre mobilité ou votre vie de quartier au quotidien en joignant le groupe Facebook «Dans le trafic».

Plus de départs pour la 445 Express

La nouvelle ligne 445 Express, qui relie le quartier Rosemont-La Petite-Patrie au centre-ville, est si populaire que 13 voyages par jour seront ajoutés à partir de la fin mars. Plus de 1600 déplacements s’effectuent chaque jour sur cette ligne d’autobus, selon les derniers chiffres fournis par la STM. Ce service, offert depuis la fin août, s’inscrit dans une série de mesures censées désengorger la ligne orange du métro. Une voie réservée a été instaurée aussi en août sur Papineau pour que les autobus se déplacent plus rapidement sur cet axe (voir autre texte).