/regional/saguenay

Une «zone de chamaillage» dans la cour d’école

Valérie Fortin | TVA Nouvelles

Les enfants auront bientôt la permission de se chamailler dans la cour de l'école primaire Vanier de Chicoutimi-Nord à Saguenay.

La direction de l'établissement a décidé de créer une zone bien spécifique de «chamaillage».

À l'intérieur de cet espace, les élèves auront le droit de s'agripper, de se rouler ensemble par terre et même de se pousser.

Les parents ont récemment reçu une lettre pour les aviser du projet. La direction de l'école y explique que «cette zone a été créée pour que les élèves puissent extérioriser leur trop-plein d'énergie et se défouler sous supervision».

Cette zone de «chamaillage» sera disponible lors des récréations du mercredi et du vendredi après-midi à compter du 15 janvier, toujours sous la supervision d'une technicienne en éducation spécialisée.

La direction de l'école précise qu'en aucun cas la violence et les coups ne seront tolérés.

«Ça va juste permettre de libérer de l'énergie. Tant que c'est contrôlé, qu'ils [les enfants] sont surveillés et que ça n'amène pas à la violence... Même à la maison, beaucoup d'enfants se chamaillent pour s'amuser», a indiqué Kim Lebel, la mère d'un élève, interrogée par TVA Nouvelles.  

Cependant, d'autres parents ne sont pas du même avis et craignent que cette zone favorise l'intimidation.

«Oui, ça défoule les enfants, mais en même temps, ça les incite à s'ouvrir à la violence. Comment faire pour gérer des enfants qui vont avoir un surplus envers d'autres enfants plus faibles? Je ne suis pas certaine que c'est une bonne idée», a affirmé Audrey Côté, une autre mère de famille.

Les enfants, eux, ont bien hâte de pouvoir utiliser la nouvelle zone, qui sera bien délimitée dans la cour d'école. «Je trouve ça le fun, parce que des fois quand tu es fâché, tu peux t'en aller là et ça te défoule, a affirmé Ophélie, une élève qui fréquente l'école Vanier. C'est important de faire attention. Tu peux le faire, mais il ne faut pas que tu dépasses la limite».

L'école Vanier s'est inspirée de l'école des Quatre-Vents, située à Saint-Apollinaire, où le concept, implanté en 2018, donne des résultats positifs.

Dans la même catégorie