/news/society

Les Premières Nations veulent participer à la refonte du cours éthique et religion

Agence QMI

Sébastien St-Jean /Agence QMI

Le Conseil en Éducation des Premières Nations (CEPN) mise beaucoup d’espoir dans la refonte du cours Éthique et religions pour y inclure du contenu autochtone.

À LIRE ÉGALEMENT

La religion ne doit pas être totalement évacuée, selon le ministre Roberge

Les profs craignent un nouveau cours «fourre-tout»

Le CEPN souhaite ainsi participer à l’élaboration du contenu pour y incorporer des éléments liés aux cultures et réalités des Premières Nations au Québec et développés par les Premières Nations elles-mêmes.

«Notre conviction est que l'inclusion de tous les contenus culturels dans le futur programme d'éthique et culture religieuse, y compris celui des Premières Nations conçu par les Premières Nations, constitue un pilier central de l'éducation et favorisera, chez tous les jeunes du Québec, le respect de soi et le respect des autres», a déclaré par voie de communiqué Denis Gros-Louis, directeur général du CEPN.

Le CEPN, un organisme pour la reconnaissance du droit des autochtones d'exercer leur pleine compétence en matière d'éducation, estime que le moment est idéal, puisque leur initiative pourrait permettre d’appliquer des recommandations de la Commission Viens, sur les relations entre les Autochtones et certains services publics.