/news/world

Les snowbirds ont peur: vols, intrusions nuit et jour et individus louches

TVA Nouvelles

Le meurtre crapuleux d’un couple âgé de Québécois à Pompano Beach en Floride en mars 2019 a mis en lumière le manque de sécurité dans le parc de maisons mobiles où de nombreux snowbirds vivent paisiblement. Bianca Maillette, une résidente de l’endroit, a peur et réclame des changements. 

• À lire aussi: Québécois tués à Pompano: un suspect de 28 ans a été arrêté 

• À lire aussi: Meurtres à Pompano Beach: des mesures pour rassurer les résidents 

• À lire aussi: Les cendres des deux Beaucerons tués en Floride bientôt rapatriées 

«On nous avait promis de la sécurité et un gardien 24 heures sur 24. Il y a des intrusions la nuit, le jour. On a forcé les fenêtres, les portes-patio, on n’est plus à l’abri», raconte la Québécoise en entrevue au Québec Matin. 

Mme Maillette explique un vol survenu chez son troisième voisin récemment. «Les gens dormaient, ils sont partis avec les iPhone, iPad, l’argent et même leur auto. Ils sont même passés à la guérite et personne n’a rien vu», déplore-t-elle. 

La femme tout comme plusieurs de ses voisins ferment maintenant à clé ses portes en tout temps depuis le terrible homicide de Marc-Aurèle Gagné, 80 ans, et sa femme, Rita Fortin, 78 ans. La police avait fait savoir à l’époque que le meurtrier, arrêté depuis, s’était introduit chez le couple sans effraction, car les portes n’étaient pas verrouillées.  

Des individus louches, possiblement intoxiqués, s’introduiraient de plus en plus souvent dans le parc de maisons mobiles pour y commettre divers méfaits. «On perd l’ouïe et la vue en vieillissant, on a des bâtons dans nos fenêtres», ajoute Mme Maillette. 

Un gardien monte maintenant la garde chez les snowbirds, mais la Québécoise n’est pas rassurée. «Quand les gens arrivent au parc à 23h, le gardien dort. Ils ont mis des caméras à l’entrée, mais je suis sûre que ça ne fonctionne pas. On se tourne vers vous (TVA Nouvelles) pour que les choses changent», appuie Mme Maillette.