/news/society

Pas de rendez-vous disponibles

Héloïse Archambault | Journal de Montréal

Alors que la saison de la grippe bat son plein au Québec, les cliniques d’hiver ne répondent pas à la forte demande, et il est pratiquement impossible d’obtenir un rendez-vous, a constaté Le Journal.          

Après avoir testé une vingtaine de cliniques d’hiver de la grande région de Montréal durant plusieurs heures au cours des derniers jours, Le Journal conclut qu’il est très difficile de voir un médecin rapidement dans le système public.              

« Je n’essaierai pas de vous convaincre que c’est merveilleux et que tout baigne dans l’huile actuellement », avoue le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), Louis Godin.      

  

  

Implantées jusqu’en mars pour offrir plus de plages horaires aux malades, les cliniques d’hiver n’ont pas de système unique de prise de rendez-vous. Pour un patient peu habitué, il est facile de s’y perdre.              

En fait, le malade doit contacter chaque clinique selon la méthode utilisée (téléphone, internet ou sur place). Beaucoup de cliniques dirigent les patients sur le site payant Bonjour-santé.              

Sur cette plate-forme en ligne, Le Journal a réussi à obtenir un seul rendez-vous, sur 10 tentatives. Par téléphone, les horaires étaient tous complets et la secrétaire demandait de rappeler.              

Certains calendriers de cliniques de la grippe sont même complets pour tout le mois de janvier.

Capture d'écran

Certains calendriers de cliniques de la grippe sont même complets pour tout le mois de janvier.

Capture d'écran

D’autres cliniques exigent que les malades viennent sur place, tôt le matin. Or, impossible de savoir combien de rendez-vous seront disponibles.              

« Le médecin qui décide »         

« C’est premier arrivé, premier servi. C’est le médecin qui décide combien de numéros il va prendre », a répondu au Journal la secrétaire de la clinique Le Plein Ciel, à Montréal.             

Voilà deux ans que des cliniques de grippe sont implantées durant l’hiver pour éviter aux patients qui ont des problèmes mineurs de se retrouver à l’urgence d’un hôpital.              

Cette année, en théorie, 58 cliniques d’hiver offrent 20 000 heures de consultation (deux fois plus que l’an dernier). Selon le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), ces cliniques se sont engagées à proposer des rendez-vous chaque semaine, et ils doivent être offerts le jour même.              

Un objectif très loin du constat du Journal. À certains endroits, les calendriers affichent « complet » pour tout le mois, alors que nous ne sommes que le 14 janvier. À ce sujet, la direction du ministère ne cache pas que la demande est forte actuellement.              

« S’il n’y avait pas ça, ce serait vraiment encore pire », dit Marie-Claude Lacasse, porte-parole du MSSS.              

  

Système à peaufiner          

Autre problème : plusieurs cliniques d’hiver n’acceptent que les adultes. Pourtant, le ministère assure que les cliniques doivent « répondre à tous les types de clientèle, peu importe l’âge. »              

De son côté, la FMOQ rappelle que cette offre de service est nouvelle et qu’elle devra être révisée pour être plus efficace à l’avenir.              

« Ce n’est pas parfait, mais il y a une offre de service supplémentaire qui est donnée, dit le Dr Louis Godin. Il va falloir peaufiner tout ça. »              

– Avec la collaboration d’Hugo Duchaine 

 

  

Les cliniques d’hiver en bref  

-58 cliniques médicales participantes             

-Actives du 2 décembre au 31 mars            

-20 000 heures de consultations offertes             

-Budget de 3 millions $ (actes médicaux et frais de bureau)                   

Qui est admissible ?  

Tout le monde, le patient n’a pas besoin d’avoir de médecin de famille dans la clinique pour être admis.             

Quels problèmes médicaux sont traités ?   

Symptômes d’allure grippale ou de gastro- entérite, ou toute infection mineure non urgente.             

Pires taux d’occupation des urgences hier  

Sainte-Agathe-des-Monts | 200 %  

Royal Victoria (CUSM, Montréal) | 188 %  

Mont-Laurier | 180 %  

Saint-Hyacinthe | 177 %  

Hôpital général juif (Montréal) | 170 %  

Source : Ministère de la Santé  

Près de quatre fois plus de demandes  

La demande pour obtenir un rendez-vous médical était près de quatre fois plus grande que d’habitude ces dernières semaines selon Bonjour-santé.  

« Il y a eu plus de disponibilités, les [médecins] ont mis l’épaule à la roue, mais la demande est tellement forte que ça ne paraît pas », fait valoir le président et fondateur Benoit Brunel.             

Le système de prise de rendez--vous en ligne a enregistré une forte hausse de la demande au moment même où des médecins prennent des congés. Par contre, M. Brunel souligne qu’il y a eu un « bel effort » déployé par le réseau de la santé avec les cliniques d’hiver.             

« Mais c’est la demande qui a complètement éclipsé ces efforts. Et c’est difficile de dire que ça réussit bien quand les gens à l’autre bout de la ligne n’ont pas les services », remarque-t-il.             

Il estime que la demande va commencer à s’essouffler cette semaine, et il sera à nouveau plus facile d’obtenir un rendez-vous médical.             

« Frustrant »  

« C’était frustrant de ne pas pouvoir avoir de place. C’est une bonne idée les cliniques d’hiver, mais il faut pouvoir y aller », déplore la Montréalaise Karine Lapointe.             

Elle a tenté à plusieurs reprises la semaine dernière d’obtenir un rendez--vous grâce à Bonjour-santé, mais sans succès. Pourtant, la presque totalité des cliniques d’hiver qu’elle a tenté de joindre la redirigeait vers ce site web.             

« Quand tu es malade, tu n’es pas capable de gérer tout ça dans ta tête », dit-elle.              

Elle tentait d’accéder aux plages horaires que les cliniques mettaient à disposition à des heures précises, mais tout était toujours complet.             

Une seule clinique, dans le quartier Pointe-aux-Trembles, lui a demandé de se rendre sur place et d’arriver tôt, mais on ne lui garantissait pas un rendez-vous. Cela dépendait du nombre de patients que le ou les médecins sur place accepteraient de voir.             

Trop attendu  

La femme de 33 ans, qui ne voulait pas se rendre à l’urgence alors qu’elle pensait n’avoir qu’une bronchite, a dû aller à l’hôpital en ambulance après quelques jours de démarches infructueuses.             

Elle souffrait finalement d’une pneumonie.             

D’autres patients ont affirmé au Journal s’être butés à l’impossibilité d’obtenir un rendez-vous, tandis que certains ont indiqué avoir été plus chanceux.             

Sur la Rive-Sud, Johannie Roy Trudeau n’a elle non plus jamais réussi à obtenir un rendez-vous médical en ligne ou au téléphone. Elle s’est rendue sur place pour s’assurer que sa fille voie un médecin, même si on lui disait que la clinique affichait complet.             

Nos démarches infructueuses  

Le Journal a fait une vingtaine d’appels et de tentatives d’inscription en ligne pour avoir un rendez-vous dans une clinique de grippe depuis quelques jours dans la grande région de Montréal. Voici des exemples de réponses obtenues :         

Centre médical Ormstown, Montérégie   

Le Journal n’a pas réussi à avoir la ligne.   

Clinique médicale Mercier, Montérégie   

Complet pour la journée, il faut rappeler la semaine prochaine.   

CISSS Montérégie-Centre  

Aucune plage horaire en janvier.   

Polyclinique Pointe-aux-Trembles (Montréal)  

Complet pour la journée, il faut réessayer la semaine prochaine. Malgré les informations du CIUSSS selon lesquelles la clinique d’hiver a des plages horaires le week-end, la réceptionniste indique que les médecins n’y seront pas.   

Clinique médicale Diamant (Montréal)  

Complet pour la journée, il faut se présenter sur place tôt le lendemain matin. Pourtant, la clinique d’hiver ne devait pas accueillir de patients ce jour-là, selon les informations du CIUSSS.   

Centre médical Hochelaga, clinique médicale Angus, Clinique médicale Maisonneuve-Rosemont, Clinique médicale 1851 et GMF de Verdun (Montréal)  

Un message enregistré demande de passer par Bonjour-santé, mais aucun rendez-vous n’était disponible.