/finance

ALIRA, un nouvel outil pour les travailleurs

Jean Houle | TVA Nouvelles

Un nouveau programme pour faciliter le recrutement de la main-d'œuvre a été lancé mercredi à Alma, au Saguenay-Lac-Saint-Jean.  

Baptisé ALIRA (Alliance-Interaction-Ressources humaines-Atypique), ce programme permettra à des travailleurs saisonniers, occasionnels ou à temps partiel de travailler pour une autre entreprise à la recherche d'employés. Les adhérents au programme ne perdront pas leur lien d'emploi avec leur employeur principal.  

«Nous allons rencontrer les entreprises et leurs employés qui pourraient être intéressés et nous dresserons pour les entreprises une banque de candidats disponibles», a expliqué René Labbé, du Groupe Inter-Action Travail, chargé de l’implantation du projet.  

Présent pour l’occasion, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, souhaite que l'initiative soit implantée dans d'autres régions du Québec.    

Le ministre Boulet a confirmé une aide de 512 000 $ pour trois ans. Il espère que le programme serve 580 entreprises et 1 350 travailleurs.  

«S'il faut prolonger le programme ou ajouter de l'argent, on va le faire, a-t-il précisé. Le principal avantage d'ALIRA, c'est la banque de candidats disponibles fournie aux entreprises. C'est une façon pour les travailleurs saisonniers d'éviter le "trou noir " qui précède le chômage.»  

Pour sa part, le député Éric Girard s’est dit heureux de la mise en branle d’ALIRA dans un contexte où les effets de la rareté de la main-d'œuvre se font sentir partout au Saguenay-Lac-Saint-Jean.  

  

Dans la même catégorie