/regional/estduquebec/gaspesie

Québec va assurer les câbles optiques des Îles-de-la-Madeleine

Vincent Larin | Agence QMI

Simon Clark/Agence QMI

Le gouvernement du Québec va assurer les câbles optiques sous-marins entre la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine d’ici 2025 plutôt que de les remplacer.

Une enveloppe de 5 millions $ a été mise en place pour financer une réparation éventuelle de ces deux câbles sous-marins de fibre optique, indique un décret daté du 18 décembre dernier et publié dans la Gazette officielle mercredi. Compte tenu des nombreux bris aux câbles survenus ces dernières années, dont trois majeurs en 2012, 2016 et 2018, plus aucune compagnie d’assurance n’acceptait de les assurer, a indiqué le maire de la municipalité des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre.

Le 28 novembre 2018, l’un d'eux a été sectionné après que des vents eurent soufflé jusqu’à 130 km/h sur les îles provoquant une forte houle. L'autre était tombé en panne, ce qui avait privé les insulaires de moyens de télécommunications pendant plusieurs heures et fait craindre le pire. Aussi, le gouvernement Legault veut instaurer un autre système de communication alternatif entre l’archipel des Îles-de-la-Madeleine et le continent en cas d’urgence.

Un «lien à micro-ondes» entre les Îles-de-la-Madeleine et l’île du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse» sera ainsi mis en place et opéré par le Centre de services partagés du Québec (CSPQ), et ce, à compter de cette année, a précisé l’attaché de presse du ministre de l’Économie, Mathieu St-Amand.

Le CSPQ disposera d’une somme de 3,5 millions $ accordé par Québec pour ce faire.

Le député des Îles-de-la-Madeleine, le péquiste Joël Arseneau, se dit «sceptique» face à ces deux annonces.

Il rappelle qu’en 2017, le gouvernement libéral de Philippe Couillard s’était engagé à débourser entre 8 millions $ et 12 millions $ pour consolider les câbles ou pour en installer de nouveaux, mais ces travaux ne s’étaient jamais concrétisés.

Les solutions présentées récemment par le gouvernement Legault relève plutôt d’un dispositif en cas d’urgence, explique-t-il.

«C'est comme si j'achète une roue de secours pour ma vieille bagnole rouillée alors que, pour le même coût, je peux m'acheter une voiture neuve», a expliqué Joël Arseneau.

Le maire de la municipalité des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, se dit quant à lui satisfait de l’avenue choisie par Québec pour assurer les télécommunications dans l’archipel en cas de tempête.

Québec économisera d’importantes sommes en profitant du projet d’Hydro-Québec de creuser une tranchée dans le fond marin du golfe du Saint-Laurent en 2025 pour y passer un câble électrique reliant les Îles-de-la-Madeleine. Le gouvernement pourra alors en profiter pour poser un troisième câble optique, tel que souhaité par sa municipalité, a indiqué Jonathan Lapierre.

«Ça vient sécuriser les télécommunications des îles dans la perspective du déploiement de 2025», a-t-il précisé.

Dans la même catégorie