/finance

Bond du nombre de véhicules électriques au Québec

Agence QMI

Le nombre de voitures électriques immatriculées au Québec a grimpé de 71 % en octobre dernier par rapport à la même période un an plus tôt, selon CAA-Québec.    

L’organisme estime que les subventions gouvernementales pour l’achat de ce type de véhicules et l’autonomie accrue de la batterie de plusieurs modèles populaires expliquent cet engouement.    

CAA-Québec affirme que la différence de prix entre la voiture électrique et à essence s’amenuise. Même si l’électrique reste plus cher à l’achat, en tenant compte des subventions, des coûts d’électricité par rapport à ceux de l’essence, les coûts totaux sont comparables dans bien des cas.    

«Le véhicule électrique fait partie de la solution pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre et il faut continuer à le mettre de l'avant. Avec les progrès de la technologie et la diminution des coûts, ça devient un choix sensé pour de plus en plus de gens», a déclaré le vice-président des services automobiles de CAA-Québec, Pierre-Serge Labbé, par communiqué.    

L’organisme a souligné que les consommateurs pourront tester gratuitement quatre véhicules électriques au Salon international de l’auto de Montréal, qui débute vendredi. Les modèles disponibles pour des essais routiers sont la Hyundai Kona électrique (415 km d'autonomie), la Chevrolet Bolt EV (417 km), la nouvelle Kia Soul EV (383 km) et la Nissan LEAF (de 243 à 363 km, selon le modèle).