/news/politics

L'armée canadienne reprend partiellement ses activités en Irak

Agence QMI

L’armée canadienne a repris certaines de ses activités suspendues en Irak dans la foulée des tensions entre les États-Unis et l’Iran.

«Les activités régulières d’instruction en Irak dans le cadre de l’opération IMPACT demeurent temporairement suspendues, mais certaines activités essentielles à la mission, comme les opérations aériennes de maintien en puissance, ont repris», a indiqué le ministère de la Défense nationale dans un courriel.

Environ 500 militaires canadiens étaient jusqu’à tout récemment en Irak pour deux missions distinctes dont les activités ont été suspendues, il y a un peu plus d'une semaine. Certains soldats ont été relocalisés au Koweït.

Les hostilités entre Washington et Téhéran se font sentir en Irak depuis l’assassinat par drone du général iranien Qassem Soleimani, commandé par l’administration Trump.

Les autorités iraniennes ont répliqué en tirant une vingtaine des missiles sur des bases militaires utilisées par des soldats américains. Dans les heures qui ont suivi, le Corps des Gardiens de la révolution islamique a abattu par erreur le vol PS752 à bord duquel 176 civils ont perdu la vie, dont 57 Canadiens.

Les Forces armées canadiennes disent évaluer «au cas par cas» la reprise graduelle de leurs activités en Irak. Les missions visent à donner de la formation à des soldats irakiens ainsi qu’à contrer les activités des militants du groupe armé État islamique.

«Les considérations relatives à la protection des forces demeurent au premier plan de toutes les décisions militaires dans le théâtre d’opérations», a précisé le ministère de la Défense.

Dans la même catégorie