/news/society

Les infirmières pressent la ministre d’agir

Agence QMI

Les infirmières pressent la ministre de la Santé, Danielle McCann, de réduire le nombre de patients qu’elles peuvent prendre en charge dans l’espoir d’attirer plus de professionnels dans le réseau pour désengorger les urgences. 

«Clairement, la situation qui prévaut présentement dans les urgences du Québec démontre que les méthodes traditionnelles de gestion ne suffisent plus», indique la présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Nancy Bédard, par voie de communiqué, mercredi. 

Alors que la saison de la grippe bat son plein et que l’attente aux urgences atteint des sommets dans plusieurs hôpitaux de la province, la FIQ se demande pourquoi la ministre n’intervient pas pour mettre en place de nouveaux ratios de personnel infirmier par patients. 

Plusieurs projets-pilotes menés depuis 2018 de concert par la FIQ et le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) se sont révélés concluants, rappelle la Fédération qui représente 76 000 professionnelles en soins infirmiers du réseau public. 

«Dans les projets ratios, on arrivait à avoir la disponibilité du personnel, car on leur offrait des conditions de travail et d'exercice sécuritaires. C'est de cette façon qu'on attirera des professionnelles en soins dans le réseau, qu'on les conservera en santé et qu'on leur permettra d'offrir des soins de qualité aux patient-e-s», explique Nancy Bédard. 

Cette dernière appelle la ministre à agir sans plus attendre en mettant en place ces nouveaux ratios dès 2020. 

«La ministre de la Santé, Danielle McCann, doit sortir de son mutisme sur cette question et avoir le courage politique de procéder à des annonces afin de donner suite à cette solution porteuse pour l'avenir du réseau de la santé», affirme la présidente de la FIQ.