/news/currentevents

Meurtre à Mascouche: les policiers arrêtent un suspect

Agence QMI

Les policiers ont procédé à l’arrestation d’un suspect dans la trentaine en lien avec le meurtre de la mère de six enfants à Mascouche.      

• À lire aussi: L'identité de la victime de meurtre à Mascouche dévoilée  

• À lire aussi: Les policiers obtiennent un mandat de perquisition  

«Nous sommes en mesure de confirmer l’arrestation d’un homme dans la trentaine en lien avec le meurtre commis à Mascouche», a dit la porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ) Éloïse Cossette, en fin de soirée.  

«Je crois que c’est une bonne nouvelle pour rassurer la population, cependant la loi ne nous permet pas de l’identifier, car il n’a pas été mis en accusation formellement et n’a pas comparu», a-t-elle ajouté.    

Un appel a été fait au 911 vers 4 h, jeudi matin. Une fois sur place, les agents ont trouvé Jaël Cantin, 33 ans, et son conjoint Benoit Cardinal, qui étaient grièvement blessés. Les deux personnes ont été transportées à l’hôpital, où le décès de la dame a été constaté.  

L'arrestation a donc eu lieu plus de 15 heures après le drame, qui s'est joué dans une résidence du chemin des Anglais, en présence des enfants du couple, âgés d'un an à 12 ans.  

C'est seulement en fin de journée, jeudi, que les policiers ont obtenu un mandat de perquisition afin de fouiller la maison du couple.  

Des techniciens en scène de crime de la SQ ainsi qu'une équipe du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale ont pu alors commencer leurs analyses. Les experts du Laboratoire de sciences judiciaires ont notamment une expertise en biologie, en chimie ainsi qu'en projection de gouttes de sang.  

L’expert en affaires policières Jean-François Brochu avait indiqué en début soirée, sur les ondes de LCN, que «le fait qu’on ait attendu toute la journée, qu’on se soit donné beaucoup de temps d’enquête pour obtenir un mandat de perquisition m’indique fort malheureusement qu’on s’oriente probablement vers un [meurtre] intrafamilial. Cette scène-là va permettre de confirmer ou d'infirmer les dires du conjoint et des enfants».  

Soulignons que deux chiens d'assistance de la SQ ainsi que des intervenants sociaux ont été mis à la disposition des enfants, dont la vie ne sera jamais plus la même.  

Choc dans le voisinage  

Les voisins rencontrés par TVA Nouvelles ont tous parlé d’une famille sans histoire et s’expliquent mal un tel drame.  

«Ça a été un coup dur pour moi. J’ai pleuré. Nous les connaissons. Elle se promenait sur la rue avec ses enfants. (...) Ce sont des gens super, généreux, dévoués aux enfants», a raconté Gérard Cyr.  

«C’est épouvantable. On a de la misère à le croire», a ajouté Claire Chevrier.

Dans la même catégorie