/news/currentevents

Un présumé néonazi manitobain arrêté aux États-Unis

Agence QMI

GRC sur Twitter

L’ex-caporal réserviste manitobain Patrik Mathews, qui est soupçonné d’appartenir à un groupe néonazi, a été arrêté aux États-Unis.

• À lire aussi: L'auto du caporal soupçonné d’appartenir à un groupe néonazi retrouvée

• À lire aussi: Un caporal soupçonné d’appartenir à un groupe néonazi est chassé de l’armée

Cet homme était porté disparu depuis le 24 août dernier après avoir fait les manchettes parce qu’il a participé à des campagnes de recrutement pour le groupe d’extrême droite The Base, une organisation paramilitaire qui regroupe des suprématistes blancs.

Selon le «New York Times», Patrik Mathews a été arrêté au Delaware par le FBI en compagnie de deux hommes autres hommes associés à The Base.

Le FBI a confirmé l’arrestation du Canadien qui fait face à la justice américaine pour avoir transporté des armes et des munitions dans le but de commettre un crime et de ne pas avoir de permis d’arme.

Selon des informations publiées par le «Winnipeg Free Press» en août dernier, l’ancien caporal a participé à des campagnes de recrutement pour le groupe d’extrême droite «The Base», une organisation paramilitaire qui regroupe des suprématistes blancs.

À la suite de ces révélations, la GRC avait effectué une perquisition dans sa maison à Beauséjour au Manitoba, le 19 août, où des armes à feu auraient été saisies. Le sapeur de combat de la réserve a été brièvement arrêté, mais libéré sans accusation. Patrik Mathews avait ensuite disparu, même s’il n’a jamais été accusé au Canada.

Dans une déclaration envoyée par courriel le 28 août dernier à l’Agence QMI, le ministère de la Défense nationale avait confirmé que M. Mathews a été relevé de ses fonctions au sein des Forces armées canadiennes.

Dans la même catégorie