/news/world

Condamné en France à trois ans de prison ferme, Louis Lagassé portera sa cause en appel

Agence QMI

L’homme d’affaires de Sherbrooke et ancien membre du conseil d’administration d’Hydro-Québec Louis Lagassé a décidé de porter en appel la peine de trois ans de prison portée à son endroit, jeudi, par un tribunal français.

• À lire aussi: Un ancien d'Hydro-Québec condamné à trois ans de prison

• À lire aussi: Inculpé en France, il démissionne d'Hydro-Québec

• À lire aussi: HQ : Des contrats négociés en faveur d'un administrateur

«Le Journal de Montréal» rappelait dans son édition de vendredi que M. Lagassé avait subi son procès l’automne dernier pour «abus de bien social, de banqueroute et de détournement de fonds» en France. Son procès a eu lieu à Quimper, en Bretagne, en lien avec la liquidation en 2012 d’une entreprise située à Douarnenez qu’il avait achetée en 2005.

«On lui reprochait d’avoir «siphonné» l’entreprise pour 30 millions d’euros «pour se renflouer au Canada»», a rapporté le «Journal».

Jeudi, le tribunal breton a rendu son jugement le condamnant à trois ans de prison ferme et à une amende de 375 000 euros. M. Lagassé devra aussi rembourser 6 millions d’euros et indemniser plus de 20 anciens employés mis à la rue lors de la liquidation de l’entreprise. Il lui est par ailleurs désormais interdit d’administrer ou gérer une entreprise, et d’exercer une activité commerciale ou industrielle.

Vendredi après-midi, Louis Lagassé a rencontré des journalistes à Sherbrooke pour leur faire part de ses intentions relativement à cette condamnation.

«Aujourd’hui, je me présente à vous, secoué par le verdict de la cour en Bretagne, a déclaré M. Lagassé. J’ai passé toute ma vie et ma carrière à soutenir et démarrer des entreprises, créer et maintenir des emplois dans des secteurs innovants qui comportaient des risques et, contribuer à l’économie locale et régionale au meilleur de ma connaissance et de mon expérience.»

Il a dit qu’il considère ne pas avoir eu droit à un procès juste et équitable et que ses «aviseurs légaux vont faire le nécessaire pour en appeler de la décision rendue le 16 janvier».

Proche de Jean Charest

M. Lagassé, âgé de 72 ans, est un proche de l’ancien premier ministre québécois Jean Charest. Il avait été nommé au conseil d’administration d’Hydro-Québec en 2003 peu après l’élection de M. Charest. Il a démissionné de cette fonction après que le «Journal» eut posé des questions à Hydro-Québec sur les procédures judiciaires en France.