/news/world

Drame en croisière: le grand-père a-t-il échappé le bébé?

TVA Nouvelles

Nouveau développement dans la terrible histoire entourant un grand-père et une fillette de 18 mois morte après être tombée d’un paquebot: la ligne de croisière Royal Caribbean espère un arrêt des procédures dans la poursuite de la famille à son endroit en fournissant des images de l’incident.   

La motion de Royal Caribbean, déposée dans un tribunal de Floride le 8 janvier dernier, soutient que Salvatore Anello, le grand-papa déjà criminellement accusé d’homicide par négligence, savait que la fenêtre dont est tombée la petite Chloe était ouverte au moment du drame et qu’il se serait même penché quelques secondes à l’extérieur avant d’échapper l’enfant.  

L’action judiciaire de l’entreprise présentait à cet effet des images d’une caméra de surveillance qui montrerait l’homme pencher le haut de son corps à l’extérieur pour quelques secondes. La séquence permettrait donc de déduire que ce dernier savait bel et bien que la fillette pouvait en tomber.  

La précédente version des faits mentionnait qu’Anello avait soulevé la petite pour qu’elle puisse frapper dans une fenêtre qu’il croyait fermée, comme elle avait l’habitude de le faire lorsqu’elle assistait à un match de hockey de son grand-frère.   

L’enfant a chuté du 11e pont du «Freedom of the Seas», une hauteur d’environ 45 mètres jusqu’au quai.   

«Ses actions, que personne de sensible n’aurait pu prévoir, étaient dangereuses et irresponsables et représentent la seule raison pour laquelle Chloe n’est plus avec ses parents», a déclaré Royal Caribbean, selon un document de la cour.  

Un avocat de la famille a pour sa part décrit l’action judiciaire de l’entreprise de «sans fondement et trompeuse», selon le Indianapolis Star.  

«Ils ne peuvent rien me faire de pire que ce qui est déjà arrivé», avait dit M. Anello à un journaliste de la chaîne NBC, en novembre dernier.

Dans la même catégorie