/news/society

Elle donne un rein à un parfait inconnu

Katia Laflamme | TVA Nouvelles

Une femme du Bas-Saint-Laurent a fait l'ultime don de soi en donnant un rein de son vivant.  

Ce qui étonne le plus, c'est que cette Rimouskoise de 47 ans a offert ce précieux organe à un parfait inconnu.  

Mère de trois enfants, elle n’aurait pas pu faire ce don à l’un d’eux, si le besoin se présentait, puisqu’elle n’est pas compatible avec eux.   

Si plusieurs se demandent s’ils seraient prêts à faire la même chose, Julie Pigeon, elle, a toujours su qu'elle voulait faire ce geste altruiste un jour.   

L'an dernier seulement, trois personnes à l’hôpital Hôtel-Dieu de Québec ont choisi de faire ce geste. 95% des donneurs altruistes sont des femmes.  

 

Un long processus    

La Rimouskoise a rencontré de nombreux spécialistes avant l’opération, dont des psychologues et des travailleurs sociaux. Ses démarchent ont débuté près d’un an avant la chirurgie.  

Julie Pigeon et son conjoint ont investi beaucoup de temps et d’argent dans cette aventure. Ils ont dû se déplacer à Québec une dizaine de fois dans la dernière année.  

Selon Dre Lesage, néphrologue spécialisée en transplantation à l’Hôtel-Dieu de Québec, ce sont souvent des gens qui donnent déjà beaucoup qui font ce geste. Ces personnes font généralement beaucoup de bénévolat ou ressentent le besoin de donner au suivant.  

Madame Pigeon a accepté de raconter son histoire pour faire avancer la cause du don d'organe.  

Elle ne sait pas qui a reçu son rein, mais elle affirme que si cette personne souhaite la rencontrer, elle serait très ouverte.  

D'après ses chirurgiens, la transplantation est un succès jusqu'à maintenant.   

La convalescence de Julie Pigeon se passe très bien. Elle profite même de ce moment pour tricoter des bonnets pour des bébés naissants.

Pour en savoir plus sur le don d'organe, consultez Transplants Québec

Dans la même catégorie