/news/culture

René Angelil «avait peur de Maman Dion» au début de sa relation avec Céline

Véronique Racine | Agence QMI

René Angelil avait peur de la réaction de Maman Dion à l’époque où il commençait à fréquenter sa fille, Céline Dion, a rappelé l’animateur Josélito Michaud, vendredi, alors qu'on apprenait le décès de la femme de 92 ans.

• À lire aussi: Maman Dion s’éteint à 92 ans

• À lire aussi: Le Québec pleure le décès de Maman Dion

• À lire aussi: Dix moments importants dans la vie de Maman Dion

«Je pense qu’il avait beaucoup peur, René, de Maman Dion parce qu’elle avait quand même une force de caractère, une volonté. Il le disait lui-même, je ne dévoile rien en disant ça, il avait peur de Maman Dion en se disant: "j’espère qu’elle serait d’accord". Même quand est arrivée leur relation amoureuse, il l’a dit: "j’avais peur de la réaction de Maman Dion"», a raconté l’animateur, auteur et agent d’artiste Josélito Michaud à QUB radio, vendredi matin.

M. Michaud a expliqué à l’émission «On n’est pas obligé d’être d’accord» de Sophie Durocher qu’il avait «énormément de peine», lui, qui a souvent côtoyé la famille Dion.

«Ce qui me revient beaucoup en mémoire, c’est toutes ces rencontres avec elle, ces discussions avec elle. Aussi une fois elle m’a dit: "tu sais, veux-tu que je sois ta mère à toi?". Ça m’avait beaucoup bouleversé parce que je trouvais que Maman Dion était la mère de bien des gens.»

Lors d’une entrevue avec Josélito Michaud, Thérèse Tanguay Dion avait confié qu’au moment où elle était tombée enceinte de celle qui deviendra par la suite l’une des plus célèbres chanteuses au monde, elle ne désirait plus avoir d’enfant.

«Ce qu’on oublie dans l’histoire de Céline Dion, c’est que Maman Dion ne voulait plus avoir d’enfants après 13 enfants. [...] Elle était même fâchée de se savoir enceinte jusqu’à tant qu’elle voie cette enfant-là, Céline, pour qui, on dirait, toutes les fées se sont penchées sur son berceau pour en faire ce qu’elle est devenue», a expliqué l’agent d’artistes.

Selon ce dernier, «le premier [imprésario] de Céline, c’est vraiment Maman Dion».

«Les deux piliers fondamentaux dans le destin exceptionnel, hors-norme, de Céline, c’est certainement Maman Dion et René Angelil. Donc, ces deux phares ont quitté en l’espace de trois ans. C’est quand même ses deux piliers importants.»

«Je pense beaucoup à elle ce matin. On parle beaucoup de sa mère, mais je pense beaucoup à elle. Elle doit être dévastée ce matin parce que Céline, sa mère, c’était vraiment la fin du monde», a-t-il conclu.

Dans la même catégorie