/regional/montreal/lanaudiere

«C’était la maman de tout le monde»

TVA Nouvelles

Le décès de la maman la plus connue du Québec, Thérèse Tanguay Dion, a ébranlé tout le Québec, hier, et encore plus les résidents de Charlemagne où Maman Dion a élevé sa famille et établi les quartiers de sa fondation rue Notre-Dame.    

• À lire aussi: Céline rend hommage à sa mère sur scène  

• À lire aussi: La famille Dion veut vivre son deuil dans l’intimité  

• À lire aussi: «On se sépare la peine comme on a toujours tout partagé», dit Claudette Dion 

TVA Nouvelles a rencontré des Charlemagnois qui ont été marqués par des membres de la famille Dion. Ils déjeunaient au resto Chez Mel. Ils ont vu et même eu des conversations avec des membres de l’illustre famille Dion.   

«C’était la maman de tout le monde. Quand on pouvait la voir, on était content. Il habitait à côté du restaurant ici. C’est une femme qui a connu la misère, mais Céline a changé sa vie. C’est le fun», évoque un citoyen de Charlemagne.    

  

Un autre Charlemagnois souligne le courage de Maman Dion qui a eu 14 enfants. «Maintenant, c’est des familles de deux enfants ou des familles recomposées. (Son décès) nous rappelle les grandes familles qui étaient souvent pauvres. Elle a fait beaucoup avec peu et écrit la première chanson de Céline. C’est merveilleux ce qu’elle fait», tient à dire un client du restaurant Chez Mel.   

Un homme de 95 ans a bien connu Adhémar Dion, le patriarche de la famille avant que Céline devienne un star planétaire. «Il venait au restaurant, c’est comme ça que je l’ai connu. Il me disait qu’il jouait du violon et de l’accordéon. Ses enfants chantaient. Pour moi, c’était des petits Dion», se remémore le nonagénaire le sourire aux lèvres.   

Thèrèse Dion s’est éteinte paisiblement entourée des siens. La matriarche du clan Dion avait 92 ans. Céline lu a rendu un émouvant hommage, hier soir, sur scène à Miami.