/news/politics

Le cabinet Trudeau se réunit à Winnipeg pour se préparer à la session

Agence QMI

Le conseil des ministres de Justin Trudeau se réunit à Winnipeg, au Manitoba, à partir de dimanche, pour préparer la session parlementaire qui s’annonce mouvementée, les libéraux étant minoritaires au Parlement.

Jusqu’à mardi, M. Trudeau et ses ministres vont notamment discuter des grandes priorités du pays, comme la lutte contre les changements climatiques et le renforcement de la classe moyenne, ainsi que des dossiers de la réconciliation, de la sécurité, de la santé et des enjeux internationaux.

«Je suis impatient de tenir une réunion du cabinet productive à Winnipeg, qui est une ville fantastique et un centre économique et culturel important pour les Prairies», a indiqué le premier ministre Trudeau dans un communiqué, cette semaine.

Il faut savoir que le gouvernement libéral tient régulièrement, en début de session, des retraites à l’extérieur d’Ottawa.

À l’aube de la reprise des travaux, M. Trudeau a promis que son gouvernement continuera de travailler avec les provinces, les territoires, les municipalités, les peuples autochtones et les acteurs économiques au sujet des dossiers qui sont importants pour les Canadiens.

«En octobre, les Canadiens ont fait savoir qu’ils voulaient un gouvernement qui trouve des terrains d’entente et fait en sorte que les gens à travers le pays profitent d’une économie moderne, solide et en pleine croissance. C’est exactement ce que notre gouvernement fera», a-t-il ajouté.

Les travaux parlementaires à Ottawa s’amorceront le lundi 27 janvier.

Rappelons qu’aux élections générales d’octobre dernier, Justin Trudeau a réussi à garder le pouvoir, mais les 157 sièges raflés n’ont pas suffi pour former un gouvernement majoritaire.

Les libéraux ont perdu du terrain au Québec au profit du Bloc québécois, en plus d’être rayés de la carte en Saskatchewan et en Alberta.

Minoritaire dans un pays divisé, Trudeau s'est doté d'un lieutenant du Québec et a mandaté sa ministre la plus performante, Chrystia Freeland, pour rallier les provinces à titre de ministre des Affaires intergouvernementales.

Réagissant à cette retraite, le Parti conservateur a critiqué la rencontre de trois jours, soutenant que «les Canadiens de l’Ouest ont envoyé un message clair à Justin Trudeau aux dernières élections, lui disant que ses hausses d’impôt, ses mesures législatives anti-énergie et l’augmentation des coûts de fonctionnement des agriculteurs sont inacceptables. Maintenant, Trudeau amène son équipe à Winnipeg pour tenter de montrer qu’il est à l’écoute».

«Au lieu de se réunir derrière des portes fermées pendant trois jours afin de trouver de nouvelles façons d’augmenter les impôts et de doubler la mise avec leurs politiques d’échec, les libéraux devraient écouter des groupes comme le Keystone Agriculture Producers et le Wheat Growers of Canada pour comprendre l’impact de leur taxe sur le carbone», a indiqué Candice Bergen, leader de l’opposition officielle et députée de Portage – Lisgar, située au Manitoba.