/news/politics

Paul St-Pierre Plamondon se lance dans la course

Agence QMI

GEN-PQ-CONGRES

CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

Paul St-Pierre Plamondon a annoncé samedi matin qu'il se lance à nouveau dans la course à la direction du Parti québécois (PQ).

 «J'ai l'intime conviction que nous pouvons à nouveau tous nous rassembler autour de notre objectif de faire du Québec un état indépendant. Il y a de l'espace pour tout le monde au Parti québécois, qu'on soit davantage social-démocrate ou nationaliste», a-t-il écrit sur Facebook.

Avocat et détenteur d'un MBA, Paul St-Pierre Plamondon avait été candidat lors de la course précédente, en 2016, qui avait couronné Jean-François Lisée. Il avait terminé en quatrième position, soit derrière M. Lisée, Alexandre Cloutier et Martine Ouellet.

L'homme de 42 ans avait ensuite été nommé conseiller spécial du chef Lisée, puis en 2018, lors des élections générales, il était candidat dans Prévost, dans les Laurentides, où les électeurs ont plutôt élu la caquiste Marguerite Blais.

«Notre parti se transforme sous nos yeux, a ajouté M. St-Pierre Plamondon samedi. J'ai pu constater, notamment lors du dernier congrès, le désir et la volonté de changement exprimés par nos militants. J’ai également été en mesure de constater le retour de l’esprit d’aventure, un goût d’innover et de surprendre.»

Selon lui, «le prochain chef du PQ doit avoir la volonté d'incarner pleinement cet esprit de réformes et de changement».

Paul St-Pierre Plamondon lancera officiellement sa campagne le 28 janvier à Montréal.

Jusqu’ici, seul le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, a confirmé qu’il sera candidat à la direction du PQ.

D’autres aspirants-chefs réfléchissent à la possibilité de faire le saut comme MM. Gaudreault et St-Pierre Plamondon. C’est le cas de l’historien Frédéric Bastien, de l’humoriste Guy Nantel et de l’avocat spécialisé en droit de l'immigration Stéphane Handfield.

Le prochain chef sera choisi le 19 juin. Il s’agira du 10e chef de l’histoire du parti fondé par René Lévesque.