/news/politics

Avion abattu en Iran: le BST met le cap sur l'Ukraine

Agence QMI

Deux enquêteurs du Bureau de la sécurité des transports (BST) ont quitté Téhéran, dimanche matin, après avoir passé six jours en Iran à amasser des informations sur l'écrasement du vol 752 d'Ukrainian International Airlines, abattu par le système de défense antiaérienne de l'Iran.

Le BST a assuré, dans un communiqué publié dimanche, que le bureau d'enquête sur les accidents d'aéronefs de l'Iran s'est montré coopératif avec les enquêteurs, notamment en leur permettant de visiter le lieu de l'écrasement et d'examiner la carcasse de l'appareil, un Boeing 737.

Les enquêteurs se rendront maintenant en Ukraine, où devraient être envoyées les boîtes noires de l'appareil, selon ce qu'a annoncé l'Iran samedi.

«Nous croyons comprendre que l’enregistreur de données de vol et l’enregistreur de conversations de poste de pilotage [...] sont toujours en Iran», a cependant indiqué le BST dimanche. Des représentants iraniens doivent d'abord se rendre en Ukraine pour visiter le laboratoire d'enregistreurs du pays.

L'organisme fédéral compte envoyer une seconde équipe spécialisée dans le téléchargement et l'analyse des données contenues dans les boîtes noires lorsque l'endroit où sera effectué ce travail aura été déterminé.

Rappelons que l'écrasement du vol 752 quelques minutes après son décollage le 8 janvier a entraîné la mort de 176 personnes, dont 57 Canadiens et 29 personnes ayant le statut de résident permanent au Canada.

Dimanche, une cérémonie commémorative en hommage aux victimes de l’écrasement a eu lieu dans un théâtre du centre-ville de Montréal à l’initiative du Centre social d’aide aux immigrants, des associations étudiantes de l’Université Concordia, de l’Université McGill et de l’Université de Montréal, ainsi que de l’Association littéraire des Iraniens de Montréal.

«Des victimes étaient de Montréal. Nous avons invité leurs proches et leurs professeurs, ainsi que les Montréalais de toutes les origines pour venir honorer la mémoire de ces personnes décédées», a indiqué au cours d’un bref entretien avant la cérémonie Lida Aghasi, la directrice générale du Centre social d’aide aux immigrants. Plusieurs centaines de personnes ont répondu à l’appel des organisateurs.

Vendredi, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que le fédéral versera 25 000 $ aux familles et proches des victimes canadiennes et résidents permanents. Cette aide financière doit permettre aux familles de couvrir les frais funéraires et leurs déplacements, a expliqué M. Trudeau, qui continue de réclamer à l’Iran un dédommagement pour les proches des victimes.

Dans la même catégorie