/finance/realestate

Doit-on rembourser son hypothèque ou investir dans ses REER?

TVA Nouvelles

Tout propriétaire se pose à un moment ou un autre cette question: « Devrais-je mettre un peu plus d’argent dans mon hypothèque ou dans mes REER?» Le chroniqueur en immobilier, Ghislain Larochelle, propose quelques conseils pour faire le meilleur choix.     

Le principal avantage à rembourser plus rapidement une hypothèque est l’économie d’intérêt qui en découle. Selon Ghislain Larochelle, il peut s’agir d’une stratégie à privilégier si le fait de payer de l’intérêt vous empêche de dormir ou encore si les taux d’intérêt augmentent davantage que le rendement que vous pourriez obtenir avec vos REER.     

En contrepartie, les avantages d’investir dans un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) sont tout aussi existants.     

Ghislain Larochelle cite notamment le remboursement d’impôt qui accompagne vos contributions annuelles, ainsi que l’exemption d’impôts des sommes déposées dans le REER, jusqu’à leur retrait. «Vos placements ne sont pas imposés tant que vous ne les retirez pas du REER. Vous obtenez donc un rendement à l’abri de l’impôt qui va se cumuler au cours des années», explique-t-il.     

Rembourser son hypothèque, un investissement?     

Ghislain Larochelle est catégorique: «Rembourser une hypothèque, ce n’est pas un investissement. Votre maison est une dépense, à moins qu’elle ne vous procure un revenu, par exemple avec la location d’un logement au sous-sol.»     

Selon lui, s’il faut choisir entre verser de l’argent dans le REER et l’hypothèque. Le REER peut être une bonne option, à condition que le rendement soit supérieur à l’intérêt payé dans le prêt hypothécaire.     

M. Larochelle cite en exemple la situation actuelle où les taux hypothécaires demeurent historiquement bas. Dans le cas d’un emprunt hypothécaire de 200 000 $ financé à 3,5%, il est possible d’économiser 42 650 $ en frais d’intérêt simplement en optant pour un terme de 15 ans au lieu de 25 ans. En contrepartie, les mensualités grimperont à 1427 $ plutôt que 998 $.     

«Dans la situation actuelle, cela devient plus avantageux d’opter pour un terme de 25 ans, puis de placer l’excédent dans le REER, où il est raisonnable d’envisager un rendement de 5%, » démontre Ghislain Larochelle.     

Le gain au terme de 15 ans se solderait à 114 000 $, plutôt que les 42 650 $ économisés en remboursant plus rapidement le prêt hypothécaire.     

Conseils     

Ghislain Larochelle termine sur ces quelques conseils.     

D’abord, avant de se dépêcher à rembourser une hypothèque, il faut se poser la question suivante: «Souhaitez-vous investir en immobilier?» Si c’est votre cas, il conseille de privilégier le remboursement de l’hypothèque, ce qui permettra d’éventuellement refinancer votre maison pour investir dans un immeuble locatif, tel un chalet locatif ou un plex.     

Ensuite, avant d’investir de l’argent, il recommande de commencer par se constituer un fonds d’urgence suffisamment garni pour combler de trois à six mois de revenus.     

Enfin, Ghislain Larochelle suggère de vérifier auprès de votre employeur s’il y a un régime de pension mis en place, puisque la portion ajoutée par l’employeur apporte un rendement supplémentaire.     

Le chiffre de la semaine     

34%   

C’est la proportion des Canadiens qui ont adopté des mesures pour rembourser plus rapidement leur hypothèque en 2019. Cette part concerne environ 2 millions de prêts hypothécaires, sur les 6 millions actuellement en vigueur au pays.     

  

Dans la même catégorie