/news/law

Atteint du cancer, le fondateur du PlexCoin dénonce 950 jours «d’acharnement»

Nicolas Saillant | Journal de Québec

Souffrant d’un cancer de la thyroïde, le fondateur du PlexCoin Dominic Lacroix affirme subir « l’enfer » et « l’acharnement » de la part de l’Autorité des marchés financiers depuis maintenant 950 jours.    

• À lire aussi: L’inventeur du Plexcoin remis en liberté 

• À lire aussi: Six mois de prison pour l’inventeur du Plexcoin 

Dans une lettre qu’il a fait parvenir aux médias, l’inventeur de la cryptomonnaie a profité du fait qu’il était aux prises avec des procédures contre lui par l’AMF depuis plus de deux ans et demi pour demander que cesse l’acharnement.   

Dominic Lacroix

FACEBOOK

  

Se disant incapable de travailler en raison des ordonnances de blocage lancées contre lui, Lacroix confirme qu’il sera expulsé de sa résidence dans les prochaines semaines.   

« La banque reprendra ma maison que je ne peux plus payer depuis longtemps à cause des ordonnances. Je ne pourrais même pas me louer un appartement à cause de ces mêmes ordonnances », écrit-il.   

Il annonce aussi qu’il devra être opéré en raison d’un cancer de la thyroïde.   

« Tout ce stress chronique que cet enfer juridique apporte a fait développer un cancer en moi ».    

Il dénonce aussi le fait que l’AMF s’adonne à une « partie de pêche » contre lui sans que cela mène à des accusations, que ce soit en lien avec le PlexCoin, cryptomonnaie toujours sur le marché, mais à une valeur de 1 sou, ou encore dans le dossier Micro-Prêt, une autre de ses entreprises.    

Appel   

Dominic Lacroix a toutefois été reconnu coupable à deux reprises d’outrage au tribunal.   

Ce dernier a porté les deux causes en appel, qui seront entendues à la mi-février.   

Pendant ce temps, des audiences ont lieu afin que les investisseurs floués se partagent les 5,9 M$ récupérés.   

Dans la même catégorie