/news/currentevents

Les militaires à l'oeuvre dès ce lundi

Agence QMI

Jusqu'à 450 militaires des Forces armées canadiennes (FAC) doivent être déployés à Saint-Jean et dans les environs à la suite de la tempête historique qui s'est abattue sur le sud-est de Terre-Neuve au cours de la fin de semaine. 

Après avoir évoqué dimanche le déploiement de 200 à 300 soldats pour venir en aide aux autorités de la province, le gouvernement fédéral a plutôt indiqué que 450 militaires, dont 175 réservistes, sont finalement attendus sur place d'ici lundi soir.  

• À lire aussi: La Ville de Saint-Jean déclare l’état d'urgence  

• À lire aussi: Voyez 20 images spectaculaires de la tempête historique à Terre-Neuve  

• À lire aussi: Nouvelle bordée: les habitants de Saint-Jean n'ont pas fini de pelleter  

«Pour le moment, on veut donner de l'espoir aux gens touchés par cette tempête de neige. [...] Nous ne partirons pas avant que notre travail soit accompli», a déclaré le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, en précisant qu'il est trop tôt pour dire comment de temps les FAC demeureront déployées dans la province.   

  

  

Les militaires sont notamment appelés, en coordination avec les autorités locales, à venir en aide aux personnes les plus vulnérables et en s'assurant de leur bien-être. 

Par ailleurs, le ministre n'a pas écarté l'idée d'envoyer encore plus de troupes à Terre-Neuve, advenant que les besoins s'en fassent sentir. 

  

  La capitale de Terre-Neuve-et-Labrador a été ensevelie sous une tempête monstre qui a laissé environ 80 centimètres de neige dans son sillage, voire jusqu'à près d'un mètre par endroits, de vendredi à samedi. Entre 11 et 19 centimètres, balayés par des rafales atteignant de 90 à 100 km/h, se sont ajoutés dans la nuit de dimanche à lundi, a indiqué Environnement Canada. 

«Au centre-ville de Saint-Jean, il n'y a tout simplement pas de place pour mettre la neige», s'est ému le député de St. John's-Sud-Mount Pearl et ministre des Ressources naturelles, Seamus O'Regan. Selon lui, des tranchées d'une largeur de véhicule ont pu être creusées dans la plupart des rues, et les autorités s'affairaient à tenter d'élargir ces passages. 

La capitale terre-neuvienne est demeurée paralysée lundi. Encore une fois, les autorités ont demandé aux citoyens de demeurer chez eux pour éviter d'encombrer les rues, afin de laisser la place aux équipes d'urgence et de déneigement. 

Seuls quelques stations-service, des pharmacies et les services essentiels ont été autorisés à ouvrir leurs portes.