/regional/montreal/montreal

Longue attente et déception pour d’aspirants parrains

TVA Nouvelles

Des dizaines de candidats au parrainage ont littéralement passé la fin de semaine à dormir devant les bureaux du ministère québécois de l’Immigration, à Montréal, dans l’espoir de parrainer des proches afin qu’ils s’installent au pays.  

Les aspirants parrains ont attendu à l’intérieur dans une pièce aménagée, puisque les températures étaient glaciales à l’extérieur, mais dans un confort minimal.  

• À lire aussi: Très longue attente pour le parrainage de réfugiés

Sur des images obtenues par TVA Nouvelles, on peut voir des candidats dormir au sol dans une salle très bien remplie. Plusieurs d’entre-deux ont voulu dénoncer le processus.

La formule retenue par le ministère québécois de l’Immigration est celle du «premier arrivé, premier servi». Seuls les dossiers reçus en premier seront étudiés, et seulement 100 demandes seront approuvées.

Condition particulière, la demande devait être déposée par un service de messagerie, qui peut coûter entre 500$ et 1000$, une somme colossale.  

Certaines des personnes qui attendaient craignaient que les messagers aient pu recevoir un montant afin de favoriser certains candidats, rapporte Le Devoir. 

Le ministère assure faire des vérifications pour s’assurer que tout s’est fait correctement. 

Certains craignent notamment qu’un message qui se présente avec des dizaines de demandes et ainsi, qu’il prenne beaucoup de place, laissant peu d’espoir à ceux qui suivent.

La journaliste de TVA Nouvelles, Marie-Anne Lapierre, était sur place lundi matin pour constater la déception, la tristesse de ceux qui étaient refusés, mais également la joie d’autres dont la candidature était retenue. 

Un aspirant parrain qui attendait depuis jeudi pour déposer sa demande était tout sourire lundi matin : sa demande a été autorisée. 

«J’étais numéro un. J’ai parrainé mon cousin», a expliqué le candidat retenu, heureux, malgré la procédure très critiquée. 

Dans la même catégorie